CASERNE DE LA LEGION POITEVINE


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHAMPIGNONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 9 Jan - 20:38

Olianna devant l'enthousiasme que suscitait son appel et surtout interrompue par le grognement qu'elle entendit derrière elle, constata qu'elle était la seule à vouloir, ne serait-ce que, sortir de cet endroit.

Elle se retourna et armée de sa demi-épée, s'avança vers la porte qu'elle s'était donnée tant de mal à ouvrir.

A nouveau elle sentit une force étrange s'emparer de son bras, mais, cette fois-ci, préparée au pire, elle poussa la porte, doucement, du bout de sa botte, les deux mains accrochées fermement au pommeau argenté qui étincelait, et sur lequel elle ne jeta qu'un oeil distrait, trop perturbée par ce qui l'attendait derrière cette porte.

RIEN.

Rien si ce n'est que le bruit d'un animal qui détale au grand galop.

Surprise, elle s'arreta et, grimaçant, confia son épée à sa seule main droite tandis que la gauche s'emparait d'une torche. Elle alluma les deux flambeaux sur chacun des murs, et découvrit alors une chose incroyable.

Sur les deux murs, des fresques gigantesques représentant des combats ancestraux, couvraient les parois. Ce qui la stupéfia fut surtout, l'état de ces fresques, qui pour avoir traversé les siècles n'avaient en rien perdu de leur beauté.

A L'aide de sa torche elle examina les différents scènes qui s'offraient à ses yeux avides de tant de splendeurs, prenant soin d'allumer chaque flambeau, afin d'éclairer le chemin pour ses deux autres frères d'arme qui la suivraient ou ne la suivraient pas, selon leur bon plaisir, mais bon elle se doutait bien, qu'ils ne tarderaient pas un jour ou l'autre à lui emboîter le pas^^.

Elle continua ainsi se demandant quel était l'intéret d'une telle magnificence à jamais perdue !

Puis, dissimulée entre deux parois, elle aperçut une nouvelle porte.

- C'est bon les portes j'ai donné !! pensa Oli.

puis, attirée par une intuition des plus personnelles, elle continua son périple et découvrit un pont qui traversait, Ô horreur, un précipice vertigineux, pour aboutir à un escalier semblant conduire à la lumière du jour.

puis brusquement elle s'arreta devant une fresque qui représentait un soldat de Dieu, combattant l'infidèle à visage découvert, loin bien loin du Poitou et de Thouars.

- mais c'est ............. ! non ce n'est pas possible, ce meme regard d'enfer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Parcour du combattant   Dim 10 Jan - 16:34

Pour s'entrainé lomfort construisi un parcour du combattant en pleine foret.S'installa prés d'une riviere pour faire baignade après un dur entrainement et qu'il repassera demain pour s'entrainé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 10 Jan - 18:34

Benji pénétra dans la forêt à la recherche de champignons puis voyant toute cette neige, il réalisa:

Mais il n'y a plus de champignons à ce moment de l'année ?
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 11 Jan - 12:51

Gengis se trouva fort dépourvu lorsque la bise fut venue ... euh qu'est-ce qu'il raconte lui??
Bon Gengis, sur un coffre perché, tenait en sa main un parchemin, Oli, par la curisoité alléchée, lui tint à peu près ce langage:
Bon alors sergent qui m'aime me suive, bon ben vous précipitez pas non plus^^


Et Harlan qui trouvait pas la corde, et Oli qui disparaissait dans les souterrains, bon agir, hop, Oli mascotte 4ème, promis de la protéger, oui bon on fait des conneries parfois hein, alors en route, Gengis suivi sa future belle-soeur dans les méandres du souterrain, se demandant s'il faisait vraiment bien. Par acquis de conscience, et de prudence sans aucun doute, il hurla une dernière fois:

Bon Harlan, tant pis laisse tomber la corde et bouge, on t'attend pas hein! Grouille, faut rejoindre Oli!

Lorsqu'il rejoint Oli, elle était en arrêt, mieux qu'un chien de chasse, pas un cil battant devant, euh devant un mur, tiens quelle drôle d'idée, serait-ce le pont donnant sur le précipice vertigineusement vertigineux qui lui faisait peur au point de rester figée à regarder un mur?

Euh Oli, ca va?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 11 Jan - 13:35

Fichu corde ! Où est-elle ?

Harlan n’y voyait pas grand-chose. Mais bon il s’y faisait. Pour se déplacer c’était suffisant, mais pour trouver quelque chose par terre…

Mais voilà que la lumière se fit de plus en plus faible…
Hé oh Sergent ! Je n’ai pas de torche moi !
Le sergent laissait Harlan seul dans l’obscurité.

Pfffttt… Harlan se dépêcha de suivre la petite lueur qui vacillait sur les parois près de la porte entrouverte. Il se mit à courir à l’aveugle, pour ainsi dire. Un peu manchot, son épaule lui faisait encore mal. La lueur augmentait, fort heureusement ! Il se rapprochait du Sergent.

Soudain, il les trouva là, prostrés, l’un à côté de l’autre.
Oli ? Sergent ? Que vous arrive-t-il ?
Il s’approcha doucement et vit le pont suspendu. Il eu un mouvement de recul. Non, le pont ne lui faisait pas peur, mais le précipice en dessous, si.

Harlan pas de boulette cette fois ! Ca ne pardonnerait pas ! murmura-t-il.
Hé bien, ce n’est pas gagné. Qui tente le coup le premier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 20 Jan - 16:27

Harlan observait ses compagnons d'infortunes.
Ah ben pas courageux pour des légionnaires !

La folie d'Harlan reprenant le dessus sur sa raison, ce qui est plus souvent le cas que le contraire, il s'avança vers le pont.
Il suffit de traverser, c'est tout... et de mettre les pieds sur les planches qui restent... enfin de... bon vous venez ? Je tiens pas à être obligé de venir vous chercher une fois de l'autre côté, moi !

Harlan commença sa périlleuse traversée... ça craquait... ça frottait... ça se balançait...mais ça tenait à peu près bon... à peu près ! Quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 21 Jan - 11:12

Oli toujours en admiration devant l'admirable fresque de ce combattant solitaire au regard d'enfer^^^, sentit brusquement une présence près d'elle qui la bouscula sauvagemment pour s'engager sur l'espèce de chose qui ressemblait à un pont d'un autre âge.

- Bon ben y manque plus que le balrog et la boucle sera bouclée !!!

Elle vit Harlan avancer périlleusement sur le pont et pedit son peu d'assurance quand elle vit de l'autre coté du pont se présenter deux ombres gigantesques.

- Heu sergent Gengis on fait quoi là ???????????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Ven 22 Jan - 9:53

Quand soudain...
- Heu sergent Gengis on fait quoi là ???????????

Harlan concentré sur l'emplacement de ses pieds, sursauta. Le pont se mit à balancer plus qu'auparavent.
Il se retourna comme il put, et rétorqua à Oli :
Hé mais ça ne va pas non ! Tu veux ma mort,... crier comme ça... d'un coup.

Il la vit gesticuler dans tous les sens. Il comprenait rien.
Quand, contre toute attente le pont se mit à bouger alors que lui même était immobile.
Là une sueur froide coula dans le dos d'Harlan. Il se retourna doucement. Du milieu du pont où il se trouvait, il vit, à sa grande surprise...

Il en resta bouche-bée.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Ven 22 Jan - 13:39

HRP plus d'actualité HRP

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience


Dernière édition par gengis0 le Lun 1 Fév - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: ,,,   Ven 29 Jan - 18:51

Harlan au dessus du vide, stoïque, Oli les yeux rivés sur les ombres indescriptibles et le sergent Gengis................euh y fait quoi le sergent ???

(- Coucou sergent, je voudrais pas déranger, mais ça fait huit jours qu'on est coincés là ! Harlan suspendu au dessus du vide et moi à observer les ombres gigantesques de deux sangliers en vadrouille (oups j'l'ai dit ) on commence à fatiguer un peu !!!!!!!!!! Alors on fait quoi ??????????????????????????????????????????)^^
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 1 Fév - 14:57

Gengis n'aimait pas du tout être sous terre, mais alors pas du tout. Le genre de situation qui le mettait dans un drôle d'état genre second. C'est typiquement dans ce genre de situations qu'il perdait la maitrise, c'est typiquement dans ce genre de situation que les cloches se faisaient entendre. C'est typiquement dans ce genre de situation qu'il les écoutait, elles avaient l'instinct de survie, elles savaient quoi faire.

Gengis, tu les vois, ils sont deux, envoie les légionnaires, arf et l'autre qu'à perdu la corde, t'es bien entouré Gengis pffff secouez le pont, allez depêches Gengis

Gengis secoue la tête, puis reprend la maîtrise.

Harlan, attrape la main d'Oli, Oli, tire le par ici, Allez on se dépêche.
On va le secouer ce pont, vont voler les sangliers, allez zou, on y va on se bouge!!





HRP: Je vous rappelle, y a que moi qui entend les cloches hein!!! HRP

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 1 Fév - 20:25

Oli le regard toujours fixé sur les ombres maléfiques qui dansaient devant ses yeux hagards, entendit enfin son sergent préféré vociféré en tous sens, enfin bon, dans un seul pas un choix terrible non plus.

« Harlan, attrape la main d'Oli, Oli, tire le par ici, Allez on se dépêche.
On va le secouer ce pont, vont voler les sangliers, allez zou, on y va on se bouge!! »


« Harlan attrape la main d’Oli », alors ça pas de problème elle avait compris.
« Oli tire le par ici …………….…..????????. ?. ?. ?. ?. ?. ?. ?, » heu Sergent faut que je tire qui ou quoi ?

Oli jeta un œil vers son sergent pour savoir si par hasard il n’avait pas perdu la tête et le voyant s’agiter, elle en conclut que c’était pas la tête qu’il avait dû perdre !! Parce que secouer un pont suspendu au-dessus d’un précipice c’est pas gagné mais pourquoi pas, mais faire voler les sangliers !!!!! fallait arrêter d’urgence les tavernes …………..ou les champignons ^^.

- Bon Harlan tu fais quoi là, moi je suis prête je t'attends !! Dépêhce toi avant que le sergent y nous demande de sauter^^

En attendant, elle avança prudemment pour évaluer la profondeur du précipice. Oups fallait pas se louper !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 2 Fév - 8:46

- Bon Harlan tu fais quoi là, moi je suis prête je t'attends !! Dépêche toi avant que le sergent y nous demande de sauter^^

Elle en a de bonne Oli ! Dépêche-toi, qu’elle dit… j’ai mis du temps à arriver prudemment au milieu du pont, je ne vais pas courir au risque de tomber… hé… mais… aaahhh !

Un gros sanglier le chargeait.

Dans un geste réflexe il sauta sur lui-même au moment de l’impact avec le goret. L’animal, le touchant au niveau des chevilles, le fit virevolter dans un style artistique… bon, non pas très artistique, plutôt pataud. Coup de chance, Harlan retomba sur ses jambes… et surtout sur le pont ! Un peu trop même… puisqu’il passa au travers. La planche n’avait pas apprécié les cent cinquante livres du légionnaire. Il avait l’air fin, le pont au niveau de la taille, les jambes dans le vide, …et le deuxième sanglier qui arrivait !

Harlan t’es foutu ! Oli tu diras à Flo que… Flo ? Mais oui, le couteau de Flo !

Harlan en avait oublié le couteau que Flo lui avait offert pour occire les moutons. Un couteau plus long que d’ordinaire, avec une lame aussi résistante que celle d’une épée. Il durera plus longtemps que les couteaux ordinaires du marché qui se brisent de peur, lui avait elle dit.
Il tata sa ceinture voir s’il était encore là. Ouiiii… il était toujours là ! Il s’en saisi rapidement. Le sanglier aussi chargeait rapidement, et sûr qu’il ne ferait pas demi-tour… L’action de la dernière chance : il cala le bout du manche contre une lame intacte du pont, juste devant lui et tint le couteau surdimensionné en biais en direction du bestiau. Il connaissait cette tactique visant à arrêter une cavalerie qui charge des fantassins. Les chevaux s’empalaient sur les lances plantées au sol en biais. Il espérait reproduire cela… sa vie en dépendait. Il aurait préféré avoir une épée… mais bon faut faire avec ce qu’on a… pas le choix.

Le moment de vérité… un grand crac… un grand cri…une chute…

Tout était allez plus vite que le temps qu’il faut pour le dire.

Le sanglier, défense en avant, avait foncé sur Harlan sans aucune retenue. Le couteau s’était logiquement planté dans le groin de l’animal jusqu’au manche. La planche en avait cassé. Harlan avait été libéré de sa prison boisée. Harlan qui avait gardé une main sur la corde avait eu du mal à ne pas la lâcher… Imaginez prendre un bestiau de 220 livres en pleine face !

On aurait dit le pendule d’une horloge , le légionnaire. Il se balançait de gauche à droite suspendu par un bras et de l’autre… le couteau ! Il n’allait pas le laisser partir au fond du gouffre avec le sanglier ! C’était un cadeau de Flo ! Heureusement, la lame était ressortie aussi bien qu’elle était entrée. Il ne se voyait pas avec le sanglier suspendu à bout de bras…ah ça non !

Il reprenait conscience de sa situation pour le moins précaire lorsqu’il entendit un cri au bout du pont. Le premier sanglier ! Il était où ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 2 Fév - 11:48

La prédiction du sergent Gengis se réalisait donc !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le pont suspendu, pire que secoué, tremblait en tout sens et fait exceptionnel même extraordinaire à ce niveau là, les sangliers volaient !!! tout du moins, un, ce qui n’était déjà pas si mal.

Pour le coup Oli, positionnée malheureusement en toute première ligne, se dit qu’elle devrait se mettre rapidement aux champignons si cela pouvait lui permettre de solutionner rapidement le problème qui arrivait droit sur elle. Une chose énorme, laide, le regard peu amène, la grâce inexistante, légèrement courte sur pattes et une paire de défense que même en rêve, on imagine pas , se précipitait sur elle.

Oli regarda le bout d’épée qu’elle tenait au bout de sa main et se dit que ça ou rien c’était la même chose. Bizarrement elle se sentait calme, la force était surement avec elle.^^

- Pas de panique ma fille, ce n’est jamais qu’un sanglier !!!! Bon d’accord un gros, quelque peu énervé, qui va surement t’embrocher mais c’est pas encore fait !!

Tandis qu’elle reculait lentement, son pied heurta alors un objet sur lequel elle jeta un rapide coup d’œil, remerciant pour la première fois le Très-Haut, et en moins de temps qu’il n’en faut pour casser un œuf, elle se retrouva une superbe vieille lance en main avec un bout particulièrement rouillé mais encore bien pointu.

De toute façon elle avait pas le choix. Elle se positionna à l’entrée du pont, où d’ailleurs elle se trouvait déjà^^, et pris appui fortement sur ses deux jambes légèrement écartées, l’extrémité de la lance coincée sous son bras qu’elle maintenait fermement de ses deux mains.

- Je vais encore m’éclater le poignet, pensa-t-elle, enfin si je ne m’éclate que ça, faudra pas se plaindre. Pourvu qu’elle casse pas, Aristote, fait qu’elle casse pas !! (rhooooooooo deux prières en deux minutes, va falloir faire quelque chose, pas normal tout ça!!!)

Il arrivait rapidement et plus elle le voyait foncer droit sur elle, plus elle se disait que l’impact allait être quelque peu violent et s’avisa brusquement qu’elle se trouvait très près du précipice. Trop tard.

Elle sentit la lance pénétrer violemment dans ce qu’elle imagina être la gueule de la bestiole.

Oli hurla. La bête aussi mais surement pas pour la même raison.

Elle avait lâché sa lance suffisamment enfoncée, quelques secondes après l’impact, puis redevenue muette et les yeux fixés sur l’animal, elle le regardait glisser doucement sur le bord du pont, tout en continuant d’hurler de douleur, et sans chercher à le retenir^^, elle le vit tomber dans le précipice.

Elle soupira longuement, prenant douloureusement conscience de son bras couvert de sang, puis le plus naturellement du monde, elle s'écroula au bord du précipice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 2 Fév - 15:56

Harlan, toujours suspendu à la corde du pont, avait suivi la lutte d’Oli face au sanglier.

Ne m’en veux pas si je ne t’applaudis pas Oli… dit-il tenant ferme et la corde et son couteau… mais le cœur y est ! Seulement, tu aurais pu éviter de le laisser tomber, on aurait eu de quoi manger… parce le sergent il doit être un peu dur à cuire.

Au fait sergent, je veux bien que vous soyez sous-officier, mais là, Oli hors d’usage, j’aimerais bien que vous veniez m’aider…

Attendant le sergent, il prit le temps de bien ranger son précieux couteau. Manquerait plus qu’il le perde maintenant, après toutes ces péripéties…

Il profita de sa deuxième main désormais libre pour soulager la première en saisissant la corde. Il attendit donc une réaction du sergent les deux bras accrochés, les jambes pendantes dans le vide. Le vide ? Il jeta un œil rapide… il ne distinguait pas le fond du gouffre.

Hé Seeeerrrgeeeeeeeeeeent !
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 2 Fév - 20:29

Un doute saisissait le sergent, ils devaient le faire exprès c'était pas possible autrement. Dire qu'il rentrait tranquillement à la caserne, et qu'au lieu de celà il était en train d'admirer un pendule vivant et une qui détestait son poignet au point de tout faire pour s'en séparer.

Une seconde Harlan, y a Oli qui glisse dans le précipice là, je gère les urgences, note c'est bête qu'on ai pas une corde hein légionnaire! On se demande bien pourquoi on n'a pas de corde??

Gengis attrapa Oli, juste avant qu'elle ne roule complètement dans le précipice, tira fort sur le seul bras qu'il avait pu attraper, le droit, et parvint tant bien que mal à la remonter, malgré le sang qui le rendait glissant. Bon, heureusement, elle avait encore l'air inconsciente, parce que sinon sûr qu'elle aurait hurler, mais aussi, c'était sa faute si on en était là.
Rapide coup d'oeil au fond, histoire de voir si on pouvait pas récupérer un sanglier, c'est que les boyaux de Gengis commençaient à se tordre de faim. Tiens, en parlant de se tordre, Harlan aussi se tordait là, pendu à sa corde. Gengis s'avanca prudement sur le pont qui tenait toujors jusqu'à un mètre d'Harlan, puis tendit son bras en direction d'Harlan, tout en se tenant à la corde avec l'autre main.

Bon, à 3, légionnaire, tu attrapes mon bras, allez on y va.
Un, deux, Trois, ....

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 3 Fév - 17:16

Harlan regardait Gengis s'occuper d'Oli.
Ben zut, Harlan avait juste cru qu'Oli était souquée du choc avec le sanglier... mais sans l'intervention du Sergent, et bien... il ne préférait pas y penser. Elle avait l'air plus amochée que ce qu'il aurait cru.

Il vit ensuite le sauveur d'Oli se diriger vers lui. Il était temps, il commençait à ne plus sentir ses bras. Il avait l'impression qu'ils allait faire six pieds de long à force de porter son corps suspendu dans le vide.

Bon, à 3, légionnaire, tu attrapes mon bras, allez on y va.
Un...


Harlan aurait voulu lui demander deux choses avant :
La première, pourquoi après avoir fait environ huit pas sur le pont, il ne pouvait pas en faire un de plus dans sa direction...

Deux ...

Et la deuxième : à trois je me lance ou trois et ensuite je me lance...
Mais le temps était compté pour lui... encore une discussion et il rejoint les sangliers.

Trois !

Il choisit de sauter à trois espérant que le sergent ne lui fasse pas payer la perte de la corde...
Yyyaaaaaaaahhhhhhh.....!
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 7 Fév - 14:01

Mince, le voilà qui arrivait déjà, Gengis attrapa tant bien que mal son bras, mais il senti celui-ci glisser, il avait oublié de frotter sa main encore poisseuse du sang d'Oli, irrésistiblement, le bras d'Harlan glissait.

Arf Harlan bon sang trois et hop, pas hop à trois, arg t'es lourd mon cochon, attend, allez tend l'autre bras vite, ca glisse là!!

Gengis avait lâché la corde du pont et tendait l'autre bras, il était finalement soulagé de n'avoir pas fait un pas de plus sur le pont, à l'heure actuelle, ils seraient probablement tout les deux écrasés au fond du précipice, mais maintenant il était bien obligé de ce rapprocher du trou pour saisir le second bras d'Harlan. Tout en essayant d'attraper le bras d'Harlan, Gengis imaginait tous les supplices qu'il ferait subir à Oli s'ils se sortaient de cette histoire vivants. Il commencerait par lui faire écrire mille fois je regarde où je met les pieds quand je cours.

Allez Harlan, grouille, je tétanise là!!

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 7 Fév - 14:52

Elle reprit connaissance la tête dans le sable, les membres douloureux, une douleur lancinante dans le bras et des bourdonnements dans les oreilles.

- Leve toi et marche !!!!!!!!!!! euh non là ça allait pas être possible.

Elle ouvrit douloureusement un oeil puis un second et distingua une chose devant elle en équilibre des plus précaires qui tentait tant bien que mal d'attraper sûrement autre chose, cette autre chose restant dans la plus totale ignorance pour Olianna.

Elle entendit aussi des sons, des voix surement mais avec l'écho, il lui était difficile de comprendre ce qui se disait ou chuchotait.

Elle referma les yeux se disant cependant qu'elle n'allait pas non plus passer sa journée vautrée dans cette espèce de .............. sable poussiéreux et tenta de prendre appui sur, au moins, un coude. La douleur fut fulgurante et elle se laissa retomber encore plus rapidement. Elle poussa un cri de douleur qui dut se perdre en route.
Elle fit une nouvelle tentatvie sur l'autre bras et cette fois-ci aucune douleur.

La sueur perlait le long de ses tempes, de sa nuque, glissait le long de son dos ............beurk.......................désagréable au possible !

Une fois debout, elle reconnut la chose, comme étant le sergent Gengis, et se dit qu'il devait avoir un problème.

- Sergent, ca va ?????????????????????? Si ca va pas, je peux, peut être, vous aider ? demanda-t-elle, d'une voix encore mal assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 7 Fév - 17:02

Allez Harlan, grouille, je tétanise là!!

Il en a de bonne le Sergent ! Il tétanise... et moi je risque de mourir ! Et vu comme ça glisse... ça risque d'être plus rapide que prévu...

La douleur dans l'épaule d'Harlan le lançait. Il avait l'impression qu'elle était en train de se démantibuler.
La douleur devint trop forte et l'empêcha de se servir de son bras droit. Un bras c'est trop peu quand on a aucun appuie supplémentaire à un bras de Sergent qui plus est, est glissant.

Harlan regarda le Sergent dans les yeux, puis le pont et enfin les cordes le maintenant dans le vide. Tout était usé. Ils ne s'en sortirait pas tout les deux. Il avait fait assez de bêtises. Le pont allait céder... il en était certain.

Laissez moi Sergent ! Sauvez votre peau ! Aidez Oli à revenir à l'air libre...

- Sergent, ca va ?????????????????????? Si ca va pas, je peux, peut être, vous aider ?

Harlan entendit la voix d'Oli.

Oli dit au Sergent de laisser tomber et de sauver sa vie ! Il ne veut pas me lâcher...
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 8 Fév - 9:54

Voilà que cet idiot, non content de s'être mis dans une situation impossible, se mettait à vouloir être calife à la place du calife, et donnait des ordres.

Harlan, bougre d'âne, le sergent c'est moi, les ordres c'est moi, et tu mourras quand JE l'aurais décidé, je te rappelles que tu me dois toujours 50 pompes, et une corde d'ailleurs.
Ecoutes-moi bien légionnaire, je te le dirais pas deux fois. Tu tires sur tes bras, même si ca doit t'arracher l'épaule, tu fous tes pieds sur ce pont, et tu cavales avec moi. S'il te venait à l'idée de nous faire tomber la en-dessous, je te jure par tous les saints que je connais, que je te retrouverais, enfer ou paradis, et que je te ferais faire des pompes pour l'éternité. C'est clair légionnaire? BOUGE

Gengis tira du plus fort qu'il pu sur les bras d'Harlan.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 8 Fév - 20:44

Pas commode le Sergent !

La douleur fut atroce quand Gengis tira sur les bras d'Harlan. Cependant il ne dit rien. Il se doutait qu'il avait du se mâcher quelque chose dans la région de l'épaule. Oh rien de cassé, c'est sûr... il n'aurait pas pu bouger ainsi. Mais un bon hématome interne qui lui appuyait sur un nerf, ça oui !
Une bonne liqueur serait la bienvenue... mais bon allez faut se sortir d'ici.

D'un effort qui lui sembla surhumain, il réussit à appuyer ses coudes sur le bord d'une planche de bois intacte. Il prit appui et avec l'aide du Sergent, il réussit tant bien que mal à se hissé. Même plus mal que bien !

Faudrait pas qu'il me demande de faire ses cinquante pompes, le Sergent... parce que là, je crois que je désobéirais aux ordres...
Il sourit intérieurement.

Merci Sergent, lâcha-t-il enfin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 11 Fév - 11:11

Olianna qui avançait, sans précipitation non plus vers le pont où tant d'action se déroulait, se prit les pieds dans une chose qu'elle distingua difficilement. D'ailleurs elle distinguait pas grand chose ! Etrange, sa vision était des plus floues. Donc elle avançait à tâtons, et se baissa pour ramasser ce qui s'avéra être en fait une corde.

Elle n'avait même pas l'idée d'utiliser son bras droit, qui aurait pu tout aussi bien être inexistant. Elle s'en avisa cependant un instant et vérifiant sa présence en passa sa main gauche dessus elle sentit une espèce de liquide chaud et poisseux qui le couvrait.

- Du sang ? pensa-t-elle ce que l'odeur lui confirma.

Sans se poser plus de question, elle ramassa la corde et toujours dans le flou le plus artistique elle s'approcha du sergent en plein effort. Elle se baissa pour voir exactement ce qu'il faisait, peine perdue !!! Elle distingua des bras, deux surement ..............à non plus........... oulaaa plein de bras, mais ils étaient à combien sur ce pont ?????????????????
HARLANNNNNNNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C'était surement les bras d'Harlan qui s'agitaient et lui qui suivait.

"C'est clair légionnaire? BOUGE"

- Allez légionnaire on bouge !!!!!!!!!!!! sinon le sergent y vas pas être content ! pensa Oli sans pour autant porter le moindre secours, seulement occupée à tenter de distinguer qui du pont ou des légionnaires céderait le premier et un sergent pas content c'est pire qu'un lieutenant pas content, beaucoup plus vicieux !!!

Puis elle vit Harlan, enfin celui qu'elle pensait être Harlan se hisser, hors de danger. cheers

- Sergent j'ai trouvé une corde !!!!!! z'en avez pas besoin ??? demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 11 Fév - 14:43

La douleur qui le taraudait tenait Harlan dans un état de nervosité. Il avait dû se blesser plus qu’il ne l’eut cru. Ne pas s’en être aperçut avant de s’engager vers ce couloir puis ce pont l’énervait. A vouloir faire le malin en défonçant les portes à coup d’épaule… il n’en a rien retiré. Du moins si, de la douleur !

Allongé sur le pont, essayant de prendre appui, il aperçut bouger sur le bord du précipice. Il s’était demandé pourquoi le Sergent voulait à tout prix le remonter. Oli peut-être morte, lui que lui restait-il ? Mais là il comprit qu’il pourrait l’aider. Elle n’avait pas l’air en bon état… pour ne pas dire... non ne pas dire.

Il eut vraiment du mal à rejoindre le bord du pont, rampant à moitié, avec un seul bras. Un bébé aurait mieux progressé que lui.

Hors de danger, il reprit son souffle.

- Sergent j'ai trouvé une corde !!!!!! z'en avez pas besoin ???

Oli !
Ce qui retint son attention ne fut pas une vague histoire de corde… grrr foutue corde, ce sont les taches sombres le long du bras de Oli.

Oli, montre-moi ça.
Il ponta du doigt de sa main gauche le bras droit du fantassin.

Je ne suis pas infirmier pour rien…

Aïe ! il faudra que je pense à remettre mon propre corps en ordre aussi… la douleur est secondaire, soigner les blessés est la priorité. Et les pompes du Sergent, il peut se les faire lui-même…
Mais Harlan se garda de dire tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 11 Fév - 19:47

Enfin, tout le monde sur la terre ferme, oui enfin sous la terre, mais on est pas à ce détail près. Gengis souffla un bon coup.
Il était content, la preuve, lorsqu'Oli lui parla de la corde, il garda un calme olympien, c'est dire tout de même.

Je ne suis pas infirmier pour rien…

Ah ben ca c'est une bonne nouvelle, et dire que j'ai failli t'écouter et te laisser tomber^^. Alors tu peux faire quelque chose pour elle? Ecoute, moi j'y entend rien, j'étais boucher m'étonnerais que je puisse t'aider, encore que une petite amputation, je sais faire. Rhooo Oli je plaisante. Je vais aller faire un petit tour aux alentours, histoire de voir s'il y a une issue à ce cauchemar, en cas de souci, crier fort. Oli file moi la corde on sait jamais, des fois que vous la perdriez




_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAMPIGNONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comme on cueille des champignons [Celanyth, Logan, Ysabella]
» Patrouille des champignons
» un atlas des champignons
» Fête de la pomme, du miel et des champignons
» Flore magique ? Mille herbes et champignons magiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASERNE DE LA LEGION POITEVINE :: SECTION RP :: LA FORET-
Sauter vers: