CASERNE DE LA LEGION POITEVINE


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHAMPIGNONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Ven 12 Fév - 15:49

Harlan regarda Oli, sa blessure au bras était assez nette. Ca saignait, oui mais la plaie était propre. Il faudrait recoudre… mais bon, ils avaient déjà du mal à trouver la sortie, alors du fil et une aiguille !

Harlan réfléchit… du fil et une aiguille… ben oui, du fil c’est bon ! Les pièces de mon vêtement en peau de mouton sont assemblées avec des fils de fibre végétale. Il suffit d’en découdre un peu. Par contre l’aiguille, ça va faire mal… je n’ai que mon grand couteau pour faire le passage dans la chair…

Aïe, toujours cette fichue douleur… Faut trouver quelque chose.


Harlan fit quelque pas dans la semi obscurité, lorsque quelque chose attira son attention. Des Psilocybes semilanceata. Il sourit. Il les cueillit et les posa près d’Oli, maintenant assise.

Tu en veux ? c’est contre la douleur…

Il commença à découdre son vêtement de dessus. Il lissa bien le fil. Il regarda la plaie. Le sang qui coulait évacuait les impureté, c’était ça de gagné.

Allez Oli croque les bons champignons.

Heu Sergent, ne vous éloignez pas ! Je vais avoir besoin de vous… et rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 13 Fév - 8:38

Heu Sergent, ne vous éloignez pas ! Je vais avoir besoin de vous… et rapidement !


arf la situation était donc grave à ce point, on le requérait, il faudrait donc amputer.

Euh, bien sûr Harlan, tu es sûr? On ne peut pas faire autrement? Tu peux vraiment pas lui sauver le bras? arf dommage, elle aurait fait un bon légionnaire, comment je vais annoncer au Général qu'on a perdu la mascotte. Enfin puisqu'il le faut.

Gengis attrapa sa dague et se dirigea vers Harlan et Oli, l'air décidé, mais profondément désolé.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 13 Fév - 15:15

Oli sagement assise sur le sol poussièreux, entendait Harlan et le regardait enfin ouvrait grands ses yeux pour tenter de distinguer ce qu'il faisait. Puis elle le vit s'éloigner et revenir .

Allez Oli croque les bons champignons.

- Tu sais Harlan, je suis pas tres nette, à moitié aveugle, mais tu peux me parler normalement j'arrive encore à comprendre ! Parceque "Allez Oli croque les bons champignons" c'est à la limite de la débilité et j'en suis pas encore là, où alors tu m'acheves directement ^^ !!

- Tu me dis avale ça et tu vas faire de beaux reves pendant ce temps la on te rafistole, je pourrais comprendre et accepter mais es-tu sur que ce soit les bons champignons ??? Tu les as lavés au moins ?????

Pui Oli vit arriver le sergent avec un truc brillant dans les mains, style euh..................un truc de boucher ! Oula je le sens pas trop le sergent !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 13 Fév - 16:06

Harlan voyait Oli qui devenait de plus en plus nerveuse. Mais qu'est ce qu'il faisait le Sergent.

Il avait préparé le fil, la pointe du couteau remplacerait l'aiguille... Aïe. encore cette douleur...
Oli prend des champignons, ça t'aidera à supporter la douleur...

Harlan en prit un et croqua dedans. Fallait montrer l'exemple.
Bah, ça vaut pas la cuisine à Flo !

Quand il vit Oli s'agiter encore plus... et dire :
Oula je le sens pas trop le sergent !!!

Harlan se releva d'un coup et se retourna... avec un léger vertige : la douleur ou le champignon ? il ne saurait pas le dire.

Il vit le Sergent arriver avec sa dague à la main !

Mais vous êtes fou ? Vous allez l'effrayer,... et je ne vais pas l'amp...

Pas le temps de finir qu'il fut bousculé par derrière. Volontaire ou pas, il ne le saura certainement jamais. Ce qu'il sut, c'est que la douleur s'estompait et son équilibre en faisait de même. Il vacillait dans un état de bien être. Il cria même pas lorsque le bord du précipice se déroba sous ses pieds. Il ne chercha pas à éviter l'inévitable. Il volait. Il était un oiseau. Il entendit certes quelques cris lointain... mais il ne pensait plus qu'à sa colombe de Rohy. Seule une grande lueur blanche dans l'obscurité mit fin à ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 18 Fév - 14:10

Une lueur blanche… Elle était au fond d’un tunnel… qui lui-même semblait avoir une longueur non mesurable. Harlan était perplexe. Il n’avait plus sa douleur à l’épaule. Une sensation encore inconnue l’avait envahie. Une sensation de bien-être. Mais une envie irrésistible de s’avancer dans ce tunnel se fit sentir. Qu’y avait-il au bout ? La fin de ses problèmes ?

Il se releva et se crut d’abord voler, mais ce n’était qu’une sensation de légèreté ; ses pieds touchaient toujours le sol… il avait vérifié ^^.

Il avançait comme s’il voulait courir en ayant de l’eau jusqu’à la taille en traversant un cours d’eau. Il lui semblait être au ralenti. Il ne disait mot. De toute façon, il lui semblait ne plus rien entendre, comme s’il n’avait plus d’ouïe.

La lumière de plus en plus vive commençait à l’aveugler, jusqu’à être baigné tout entier dans une grande lumière… Et là, dans le bain de lumière blanche, le trou noir ! Il ferma les yeux et…un grand soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 18 Fév - 15:33

Dans ce qu’il semblait être un bel après midi de début de printemps, des oisillons réclamaient pitance à leur parents. Le petit piaillement fragile est attendrissant selon l’avis de beaucoup.

Mais non, pas pour Harlan, pas dans la situation où il se trouvait. Les piaillements lui perçaient la tête. Il avait de la peine à ouvrir les yeux et encore plus à avoir une vision nette de ce qui l’entourait. Où était-il ? Il n’en savait trop rien. La seule chose dont il se souvenait, c’était de la suture à effectuer sur Oli… après… ah si ! Les CHAMPIGNONS !

Il voulut se redresser, mais une douleur violente se rappela à lui : son épaule. Il s’en laissa retomber à terre. Dommage qu’il n’ait plus de champignon... non, trop dangereux. La preuve, il ne savait pas où il était, ni ce qu’il avait fait pour en arriver là.

La mémoire revenait doucement, en même temps que sa vue. Les deux le firent frémir.
Il se rappela qu’il était au bord d’un gouffre avant de perdre toute conscience des choses et sa vue lui indiqua ce que sa mémoire ne put lui expliquer. Un effroi s’abattît sur lui…

La douleur à l’épaule devint vite secondaire…



Tout d’abord, il serait quitte pour se racheter des braies… parce que celles là ! Elles étaient en lambeaux… et pleine de sang ! Il se dépêcha de regarder. Vu la quantité de sang, ses jambes ne devaient pas être belles à voir !

Il finit de déchirer les lamelles de tissus à la recherche d’une plaie béante… il chercha encore, et encore… rien, hormis de multiples petites coupures, écorchures et autre éraflures.
Il était stupéfait. Mais d’où venait cette quantité de sang ?
Il réfléchit. Que du brouillard dans sa tête… quand soudain, portant sa main à sa taille… le couteau de Flo ! Où est-il ?


Il explora les alentours du regard, avec la vue qui devenait de plus en plus claire. Il suivit les traces dans l’herbe grasse de début de saison. Au bout de seulement une centaine de pieds de distance, il découvrit une anfractuosité dans la roche. Une image furtive lui vint comme un éclair dans une nuit sans lune, l’image d’un tunnel avec une lueur blanche.

Une priorité s’imposa à lui, douloureuse mais bénéfique. Il se concentra et mit un grand coup d’épaule dans la paroi de la grotte ; s’ensuivit un grand cri ! Il fut le précurseur du soulagement définitif.

Il pénétra dans les ténèbres. Dommage, il s’était habitué à la lumière, mais il s’inquiétait pour ses compagnons d’armes… et aussi pour son couteau.

OOOLLLIII ????? SSSEEERRRGGGEEENNNTTT ?????

Il arriva au bout du tunnel et comprit aussitôt ce qui lui avait sauvé la vie. C’est la mort ! Oui la mort…



Le fond du gouffre était rocailleux avec des arrêtes rocheuses saillantes. Les sangliers n’avaient pas fait un pli, non, plusieurs oui ! Ils n’étaient pas beaux à voir, surtout celui qui avait amorti la chute d’Harlan. Il avait explosé sous le choc, d’où le sang sur les braies du Légionnaire. La mort du sanglier lui avait sauvé la vie.

Oli ? Sergent ? Vous êtes dans les parages ?

Combien de temps s’était écoulé, il n’en savait rien. Mais il espérait bien les retrouver pour leur dire qu’il avait trouvé une sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 18 Fév - 16:27

Gengis n'avait pas eu le temps de réagir, Harlan avait basculé. Il se pencha au bord, histoire de voir dans quel état se trouvait Harlan, il se voyait mal amputé Oli sans son aide, mais évidement le précipice était profond et on ne voyait rien.

Harlan! Harlan t'es là oh, Harlan.

Gengis écoutait, mais rien pas de réponse. Qu'est-ce qu'il fallait faire? ben descendre, Oli avait trouvé une corde, ah oui Oli, justement, Gengis pouvait pas la laisser là, toute seule, d'autant qu'elle avait les yeux bizarres, et qu'elle marmonnait des trucs incompréhensibles. Qu'est-ce qu'il avait bien pu lui refiler à bouffer le sauveteur là??

Oli? ohoooh Oli? ca va ?

Elle le regardait, mais pas de réponse, d'ailleurs le regard était franchement euh comment dire? absent.
Alors Gengis retourna près du précipice.

HARLAAAANNNN tudjuuu réponds bon sang!

Toujours pas de réponse, alors Gengis revint près d'Oli, et essayait de lui faire retrouver ces esprits. Une baffe, deux baffes.

Oli bon sang, c'est le sergent, garde à vous, hop hop, allez sinon tu me feras 50 pompes. OLIIIIIII hé c'est moi GG!

Ensuite il faudrait retrouver la corde, quoiqu'elle serait sûrement trop courte, mais on aviserait.

Soudain, un cri,


Oli ? Sergent ? Vous êtes dans les parages ?


Harlan? ca va? bon sang, t'es pas mort?


Tout en écoutant Gengis cherchait désespérément la corde qu'Oli avait trouvé, mais dans la pénombre pas simple

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 21 Fév - 1:33

Olianna se sentait étrange. Bizarrement étrange, voire même étrangement bizarre.

Elle finissait de grignoter distraitement les champignons qu 'Harlan lui avait donné et commençait à leur trouver une certaine saveur. En plus elle distinguait beaucoup plus nettement ce qui se passait autour d'elle.

Elle observait, tout en mastiquant consciencieusement son champignon, le sergent Gengis qui s'agitait en tous sens. Allez hop on court vers le précipice, et zou on repart chercher un truc, on s'arrete un coup devant Oli pour voir si elle est encore de ce monde et hop on repart chercher euh....................ah oui la corde ! et puis par la même occasion on hurle un peu de temps en temps, ben faut ce qui faut !

Soudain sa tête effectua un violent aller-retour à la suite d'une magistrale paire de baffes que venait de lui administrer son sergent (préféré euh pas si sur^^) mais bon, elle ne ressentit aucune douleur, juste légèrement secouée. Y s'rait pas devenu un peu fou, mon GG ????

Olianna soupira fortement, elle avait terriblement envie de dormir et se sentait partir dans les bras de Morphée quand elle entendit un cri , venu ?????? ben elle savait pas trop non plus d'où il venait, cependant la voix ne lui était pas inconnue. C'est alors qu'elle s'avisa de l'absence d'Harlan.

- Mais où il est encore passé celui-la ?????? Ah quand on a besoin de lui, jamais là !!!!! Bon ben il est toujours vivant au moins, c'est une bonne chose.

Elle retira la corde sur laquelle elle était assise déjà depuis un bon moment qu'elle n'avait apparement pas donné à son sergent et la jeta au hasard dans la grotte. Puis, elle se recroquevilla contre la paroi et partit rejoindre Morphée en un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 22 Fév - 16:35

Harlan mettait du temps à rétablir sa vision dans l’obscurité, quand il entendit une réponse à peine perceptible.

Harlan? ca va? bon sang, t'es pas mort?

Il en fut surpris… Il lui semblait avoir été absent quelques heures… et voilà qu’il revient et ils ont l’air de ne pas avoir bougé.
Hé bien ils ne sont pas dynamique à la quatrième. Mais bon tant mieux, ça m’évitera des recherches.

Harlan fut pris d’une drôle de sensation.
« Ils » ? non ! « Il » plutôt !

Et là l’effroi : Il l’a amputée le boucher ! Et ça a du raté…

Il hésita à se rapprocher de l’appel. Il réfléchit.

Il me croyait mort. Il a peut-être achevé Oli croyant qu’il n’y avait plus de témoin… Si j’y vais, je suis un témoin potentiel et PAF derrière la tête, le témoin est supprimé… non non, reprend toi Harlan, ce sont les effets secondaires des champignons : hallucinations et ennemis partout.

Oui mais quand même, faut que j’en ai le cœur net.


Restant dans le fond du gouffre, dans l’obscurité, il surveilla les mouvements sur la corniche. Il ne vit qu’une silhouette, celle du Sergent. Pas d’autre. Qu’a-t-il bien pu lui faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Lun 22 Fév - 20:23

Gengis scrutait tant qu'il pouvait le fond de la grotte, mais rien, il ne voyait absolument rien. De plus pas de réponse, avait-il rêvé? Et toujours pas moyen de mettre la main sur cette corde, il se dit que peut-être Oli se souviendrait d'où elle avait pu la mettre.
Gengis se releva et se dirigea vers Oli, et il la trouva, profondément endormie.

Non mais je vous jure, mais qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère, en plus ils m'ont même rien laissé à bouffer ces deux là!
Oliiii, hey oliiii. OLLIIIII



Pas de réaction, il la secoua un peu par le bras valide

OOOOOOOLLLLLLLIIIIIIIIIIII la corde où elle est?

rhaaa mais c'est pas vrai ca

Retour au bord du précipice

HARLAAAANNNNN, oh t'es là? Y a Oli qui se réveille pas là, c'est quoi que vous avez bouffé?
HHHHAAAARLAAAAAAANNNNN

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 23 Fév - 10:49

Harlan, qui s’était rapproché de la paroi, entendait bien clairement le Sergent. Il le voyait aussi, lui, seul. Hum, il hésitait à sortir de l’ombre. Il préféra attendre… Oli avait disparu de son champ de vision et d’audition depuis sa chute. Était-elle… ?

A l’entendre parler de « bouffer » tous les quatre mots, Harlan commença à avoir faim.
Il s’approcha des bestiaux. Il sortit son couteau, le couteau de sa Belle, et au toucher, dépeça le sanglier sur lequel il n’était pas tombé. Il s’était refroidi quelque peu, mais restait tiède. Il n’avait pas perdu connaissance tant de temps que ça… bah il n’avait mangé qu’un champignon… que serait-il advenu s’il les avait mangés tous ? Il n’osa pas imaginer.

Il coupa à la jointure et retira le cuisseau. Il se mit à saliver.

Il écoutait le Sergent, et comprit qu’il n’avait pas trouvé la corde. Il en sourit. Pas de corde, pas de risque de voir le Sergent débouler pour le faire disparaitre.

Apaisé, il se dit qu’il le narguerait bien un peu… histoire de voir s’il avait fait du mal à Oli ou pas.
Il récupéra de la mousse et des lichens sur les murs à l’entrée extérieure du tunnel, choisit deux pierres adaptées à ce qu’il avait prévu de faire ; et revint près du morceau de viande. Il plaça la mousse et les lichens sous les débris de planche du pont. Il frappa les deux pierres près de la mousse. Un point rougeoyant tomba sur le petit tas. Un petit souffle et le feu prit, révélant l’emplacement d’Harlan au fond du gouffre.

Il prit le cuisseau de goret piqué avec son long couteau, et le tint au dessus du feu.

Il regarda le Sergent avec un sourire malicieux, accentué par la lumière instable du feu sur son visage. On l’aurait cru revenir des enfers !

Souhaitez-moi un bon appétit, Sergent !
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 3 Mar - 8:10

Il existe deux choses au monde capables de transcender Gengis. La sublimissime, mais elle n'était pas là, et la faim. Lorsque Gengis vit le visage blafard de Harlan, illuminer par les flammes, une crainte s'empara de lui, était-il donc devenu démon? Mais lorsque l'odeur de la viande lui parvint, toute peur disparut, un grognement monta de ses entrailles, et les instincts reprirent le dessus, démon ou pas Gengis avait faim, et quand Gengis a faim, même le Sans Nom ne pourrait l'arrêter.

Rapide coup d'oeil vers ... le cuissot, il jauge la distance qui le sépare du cuissot. L'esprit tourne à toute allure, au rythme des grognements qui animent les entrailles de Gengis. Coup d'oeil vers le pont, estimation de la longueur, éclair de satisfaction dans les yeux. Soudain, allez savoir pourquoi, une espèce de remord.

Arf merde je fais quoi d'Oli? ... Allez zou, je l'embarque après tout on laisse personne derrière, on meurt ensemble, non mais.

Gengis se dirige vers Oli, toujours endormie, ou morte, il sait pas bien en fait, mais peu importe, pour l'heure il a faim, et rien ne peut entraver la route d'un Gengis affamé.D'abord la dague, il va en avoir besoin, puis il l'attrape Oli et la balance en travers sur ses épaules, maintient approximatif. Gengis se dirige alors vers le pont, dernier regard vers Harlan et le cuissot, une trentaine de pas ca devrait le faire, Gengis marche sur le pont, en prenant soin de placer les pieds près des cordes de chaque côté, histoire que les planches ne cèdent pas arrivé à la distance voulue, il se place sur la gauche du pont, puis coupe la corde de droite, déséquilibre, mais il tient bon à la corde. Oli glisse des épaules, plus le temps de réfléchir. Coupe la dernière corde, un grand cri.
tayaaaauuuuuuu, humf

Gengis avait relativement bien estimé la longueur nécessaire, mais le choc avec la paroi était un peu violent, il lâcha prise et lui et Oli tombèrent lourdement au sol, 2 mètres plus bas.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 3 Mar - 14:45

Olianna s'éveillat brusquement alors qu'elle était en train de voler, l'air frais surement. L'arrivée fut particulièrement brutale surement douloureuse mais à priori, elle n'en ressentait pas les effets.
Elle était allongée sur le sol, la tête face au.............ben en fait elle savait pas trop face à quoi ??? des parois, des pierres, des gros cailloux, enfin pas un grand ciel lumineux, ça au moins c'était sur !

Puis elle se revit voler, et soupira. Ce fut rapide, mais quelle sensation incroyable, une liberté extraordinaire, une voire deux, grand maximum trois secondes, après boum le contact.
Elle se redressa et observa l'endroit où elle avait atterri, pour le coup il n'y avait pas d'autre mot. Elle estima avoir bénéficié d'une protection divine exceptionnelle constatant que le sol était plat et qu'aucune pierre ou rocher ne s'y trouvait. Plutot sablonneux meme, merci Aristote ou Christo (savait pas trop^^). Ensuite elle s'examina vaguement.
AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! Elle venait d'apercevoir son bras , moche, déchiré, sanguinolent, sale ! mais bon il était encore accroché en totalité et c'était déja une bonne chose.

Elle distingua ensuite une forme difforme étalée à ses côtés. Elle se leva comme elle put, se tenant tant bien que mal à la paroi, et rala en posant sa main sur le filet d'eau glacée qui coulait le long de la pierre.

Elle s'approcha du corps étendu et reconnut son sergent préféré qui ne semblait pas en excellente forme.

Elle se baissa et l'examina comme elle put.

- Bon déjà y respire, Ouf !! Coucou sergent, ca va ??????? C'est OLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Pas de réponse.

- CA VAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ? s'écria -t-elle s'attendant à le voir tressauter........mais bon pas de réaction.

Elle vérifia que les bras, les jambes et les accessoires ainsi que la tête étaient bien à leur place et après ces constatations basiques, fit demi tour et se dirigea près de la paroi suintante et déchirant un pan de ce qui restait de sa chemise, elle l'impregna de l'eau glacée qui coulait le long de la paroi.

- Je vais te lui coller ça dans le cou à mon avis ca devrait pas le laisser inanimé longtemps !!

Elle revint près du sergent et mit en pratique sa grande idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 3 Mar - 16:49

Harlan, les yeux rivés sur le cuisseau qui commençait à sentir fortement bon, du malgré lui relever la tête. Du bruit en haut du précipice arriva ses oreilles. Il comprit que le Sergent manigançait quelque chose. Il le vit prendre le corps inerte d’Oli sur ses épaules.

Il veut faire disparaître le corps… il l’a achevé ! Oh le Boucher ! J’aurai pu la recoudre… et elle serait encore en vie.

Mais il ne put que rester bouche-bée lorsqu’au lieu de cacher le corps, le Sergent s’aventura sur le pont. Le même Sergent qui avait eu du mal à s’avancer près d’Harlan quelques heures plus tôt quand il était suspendu dans le vide. Maintenant, il n’hésitait pas à marcher avec le poids de deux personnes sur les planches pourries !

Il a des remords… Il est devenu suicidaire !

Harlan ne comprenait rien à ce que voulait se prouver le Sergent, s’il y avait quelque chose à comprendre. Voyant que ça ne pouvait que mal finir, il prit les planches casées du pont pour en faire un support pour la cuisson de son morceau de viande.

Juste le temps de finir son aménagement qu’il entendit un cri. Se retournant, il vit ce qu’il s’attendait à observer : Un Sergent volant !

Aïe Il avait mal pour lui en le voyant s’écraser sur le sol. Pour Oli, le point positif, c’est que morte elle ne souffre pas…

Harlan regrettait son couteau planté dans la cuisse de sanglier. Il aurait bien aimé être armé au cas où. Il regardait sa viande cuire, le couteau en support, quand il entendit quelque chose qui le fit frémir.

… C'est OLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Il fit volte face.

CA VAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ?

Il n’en croyait pas ses yeux… tellement pas qu’il s’embuèrent de larmes.

Harlan, arrête les champignons. Ce n’est pas possible. Tu l’as vu morte.

Tout en se parlant à lui-même, il regardait la scène invraisemblable à la lueur du feu qui diffusait une lumière dans le fond du précipice.
Il sourit en voyant le manège d’Oli et devina ce qu’elle voulait faire…

Il s’en voulut d’avoir cru le Sergent capable de la tuer.

Pfftt, Harlan, arrête les champignons pour soigner, trop d’effets secondaires

Il s’avança dans leur direction en souriant. Il voulait leur proposer de manger un morceau… faudra bien préciser « un » au Sergent, il serait capable de tout dévorer !
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 3 Mar - 20:38

La paroi était arrivée vite, très vite, beaucoup plus vite que prévu. Chargé d'Oli, il n'avait pas vraiment pu se protéger. Il avait fait tout à coup très noir, juste après le grand flash rouge. Un grand bruit de cloche avait envahi sa tête, la sensation d'une explosion, puis quelque chose de chaud sur la tempe, un battement lancinant. Maintenant il avait l'impression de flotter, sur un petit nuage, tout doux, tout moelleux tout arg glacé, un grand froid dans le cou, flute le nuage était percé. Les grognements montèrent, les entrailles se tordaient, la faim finit de le sortir de sa torpeur. Il ouvrit un oeil. Des milliers de cloches battaient dans la tête, il n'arrivait pas à voir grand chose, un voile rouge semblait avoir envahit la grotte, deux visages, peut-être, des démons? Peu importe, les entrailles hurlaient Gengis avait faim, coûte que coûte.

J'ai faim, faim, faim, où qu'il est le cuissot? Et Harlan? Et Oli? Et pourquoi tout est rouge ici?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Jeu 4 Mar - 22:52

- Allez sergent, on va pas y passer des heures non plus !!!!!!!!!

Oli rouspétait devant la mauvaise volonté évidente de son sergent.
Puis elle vit arriver Harlan et dans la foulée le reçut comme un chien dans un jeu de quille.

- Ah ben t'es là toi !!!!!!!!!!! Tu faisais quoi encore.............pfffffffffff cette première!!!!!!!!!!.............mais d'où tu sors ?? Comment t'es habillé, c'est quoi ce déguisement ? lui dit-elle en constatant l'état physique de Harlan
Va falloir que tu m'aides là parce que GG il a pas la patate !!!!!!! conclut-elle en voyant le sang sur le visage du sergent.

Aprés avoir pressé le bout de chemise trempé d'eau glacée dans le cou du sergent, ce qui avait provoqué une certaine réaction mais pas celle qu'elle escomptait, elle décida de lui nettoyer le visage maculé de sang, toujours avec le même tissu. Devant l'absence de réaction elle soupira fortement.
Puis son délicat odorat lui apporta une agréable odeur de viande rotie.

- Bon Harlan je vois plus qu'une solution !!! Amène le rôti y a plus que ça qui va nous le sauver, faut utiliser la manière forte. Je sais ça va être tres dur. Fais gaffe qu'il te bouffe pas la main !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 6 Mar - 12:31

- Ah ben t'es là toi !!!!!!!!!!! Tu faisais quoi encore.............pfffffffffff cette première!!!!!!!!!!.............mais d'où tu sors ?? Comment t'es habillé, c'est quoi ce déguisement ?

Va falloir que tu m'aides là parce que GG il a pas la patate !!!!!!!


Oulà, je commence à me demander s'il n'aurait pas mieux valu qu'elle soit... heu..non quand même pas. Mais qu'est ce qu'il sont nerveux à la quatrième... Pffttt! ...et comme si j'avais fait exprès de me retrouver en guenilles !

- Bon Harlan je vois plus qu'une solution !!! Amène le rôti y a plus que ça qui va nous le sauver, faut utiliser la manière forte. Je sais ça va être tres dur. Fais gaffe qu'il te bouffe pas la main !!!

LE ROTI ????!!!! T'es pas folle ! Il va tout bouffer... le roti et le cuistot !
Harlan sourit à ses paroles... mais il exagérait que peu, il le savait.

Hum... Il se retourna, alla voir la cuisson. Il était à point. Il en coupa deux morceaux et les mit de côté.
Il ramena avec précaution le reste de la cuisse de sanglier près d'Oli et de Gengis.

A toi l'honneur, Oli. Tu le connais mieux que moi ^^. Tu sais comment le prendre.

Il lui tendit la viande...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 6 Mar - 13:41

Olianna attrapa la cuisse odorante, tres odorante que lui tendait Harlan (la cuisse de sanglier^^) et l'approchant de sa bouche, mordit à pleine dents en soupirant d'aise.

- Ah c'est vrai que ca fait du bien Harlan, c'est une recette de Flo ? demanda Oli, tout en observant d'un oeil le sergent Gengis toujours inconscient. Elle machouillait voluptueusement sa cuisse de sanglier tandis que le jus s'écoulait doucement sur le sol.

- Bon Harlan tu vas essayer de lui ouvrir la bouche à GG (pince lui le nez, trouve des tenailles^^ enfin fais ce que tu peux....) pendant ce temps là je vais lui faire glisser le jus de cette merveille dans son délicat gosier. Si ça, ça ne marche pas ! Faudra l'achever !!!
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 6 Mar - 23:15

Gengis était dans les limbes, une délicieuse odeur le guidait. Reniflant, il reconnu l'odeur d'une viande bien cuite et juteuse, il sorti violemment des limbes, son crâne sonnant à toutes volées. Il ouvrit les yeux, eu du mal à voir, mais l'odeur était là, persistante. Puis il le vit, un magnifique cuissot, il se mit à saliver, les cloches dans la tête pouvaient bien sonner, Gengis avait faim, et son repas était là, juste là, devant lui.

Ahhhh, viens ici cuissot de mon coeur, viens ici, je vais te faire ton affaire

D'un geste étonnamment rapide, il attrapa l'objet de sa convoitise, et y planta les dents en grognant.

Mrfcchhhhh, rumpchhhh, ch'est bon,

Il mâchait, grondait, avalait, remordait, remâchait

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Dim 7 Mar - 18:18

Clothilde nouvellement Légionnaire dans la 1ère se promenait dans la forêt, enfin elle était inquiète plutôt cela faisait maintenant quelques jours qu'elle n'avait plus de nouvelles de son Coeur le Sergent Gengis et de sa soeur Oli et aussi d'Harlan mais comme elle le voyait beaucoup plus rarement elle ne savait pas trop pour lui, peut-être était ce normal ? mais pour son Coeur là non ce n'était pas du tout dans ses habitudes ! Elle avançait droit devant elle sans vraiment savoir où elle allait, repensant au rêve de cette nuit qui l'avait réveillé en sursaut, elle avait vu Gengis et oui son Gengis le visage couvert de sang, inanimé dans un trou profond digne d'un conte d'épouvante... et depuis son réveil un affreux pressentiment ne la quittait guère, il fallait qu'elle le retrouve, qu'elle le voit en chair et en os devant elle, pour être totalement rassurée.

Toujours dans ses pensées moroses, elle trébucha et se prit le pied dans.... en y regardant de plus près c'était un morceau de corde rompue, se relevant elle vit un peu plus loin une brèche assez grande pour qu'on puisse y tomber, s'approchant doucement elle regarda mais ne vit qu'un trou noir. Elle se mit à crier au cas où, on ne savait jamais.... Hé Hooooooo ! y a quelqu'unnnnnnnnnnnn ?????? elle attendit mais seul le silence angoissant fût la réponse.

Elle se releva ramassant le bout de corde bizarre tout de même elle ne semblait pas usagée, elle avait dû servir à quelqu'un pour descendre à l'intérieur, elle en était sûre, il fallait qu'elle prévienne le Général il se passait quelque chose d'anormal, elle en était sûre, elle le sentait, le danger règnait sur ce lieu.
Elle fit demi tour et se mit à courir le plus rapidement possible, encore mieux qu'à l'entraînement, là elle aurait été la première pas de doute... Gengis avait besoin d'aide et le fait certain qu'Oli soit de la partie ne devait en rien arranger les choses avec sa façon de le pousser à bout... il fallait aller chercher des renforts et vite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mar 9 Mar - 20:35

Oli versait goutte à goutte le jus parfumé du cuissot de sanglier dans le gosier du sergent.

Enfin ce qui devait arriver, arriva. OUF, elle n'y croyait plus et se voyait mal annoncer à sa soeur qu'elle avait du achever le coeur de sa vie !!
Bon enfin on en était heureusement pas là.

Les yeux de Gengis, s'ouvrirent brusquement et un vent de folie sembla les traverser. Il saisit la cuisse d'Olianna.............(heu !!! pas la sienne, celle qu'elle tenait dans la main, la cuisse du sanglier quoi!!!!!!!!!!!!!) et mordit violement dedans.

- Arffffffffffffffff, mais t'es un violent toi !!! un peu plus j'étais manchotte !!!!
- Bon Harlan je crois qu'on tient le bon bout là, on le remet debout et on RENTTTTRRRRRRRRRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!
ni vu ni connu.


C'est à ce moment que l'écho retentit. Hé Hooooooo ! y a quelqu'unnnnnnnnnnnn ??????
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 24 Mar - 12:02

Gengis revivait, certes sa tête résonnait encore, mais tant que l'appétit va tout va. Il allait remercier Oli, lorsqu'il entendit l'écho. Bref instant de doute, on aurait dit la sublimissime? Finalement le coup sur la tête avait été plus violent que prévu? Mais en regardant Oli, il remarque qu'elle a visiblement entendu quelque chose aussi, alors il risque une remarque.

Euh, merci Oli, dis-moi tu n'aurais pas entendu quelque chose? euh comment dire, on aurait pas dit la sublimissime, enfin ta soeur je veux dire?

Gengis regardait un peu inquiet Oli, en attente de voir s'il était fou ou pas?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 24 Mar - 16:04

Harlan s’était posté un coin obscur du gouffre. Il restait silencieux… à part quelques grumf et scronch qui indiquait qu’il s’occupait d’un des deux morceaux préalablement découpés avant l’offrande à Gengis.
Il l’observait… il n’en revenait toujours pas de la goinfrardise du Sergent, un mélange qui s’apparente à de la gourmandise mais qui s’approche plus du comportement du goinfre. Tant de temps pour cuire le morceau et si peu pour le faire disparaitre… un peu frustrant.

Je commence à comprendre Flo.

Euh, merci Oli, dis-moi tu n'aurais pas entendu quelque chose? euh comment dire, on aurait pas dit la sublimissime, enfin ta soeur je veux dire?

Entendu quelque chose… ils disaient avoir entendu quelque chose…
Harlan se mit à écouter, rien.
Ils commencent vraiment à être bizarre à la quatrième… l’air confiné les rend vraiment… ou alors le manque de sa... enfin bref. Finissons le morceau avant que le Sergent s’aperçoive que le cuisseau n’était pas entier.

Harlan, rassasié, du moins un minimum, se leva.

Bon c’est pas le tout, mais moi je reprendrai bien l’air pur ! Si ça vous dit…

En passant, il tendit discrètement le morceau de viande qu’il avait gardé à Oli.

Il se dirigea vers l’anfractuosité par laquelle il était revenu… et sans doute aussi sorti, mais ça il ne s’en rappelait pas.
Il pénétra dans la pénombre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Mer 24 Mar - 16:59

- Bon alors il revient à lui et il se souvient de sa merveille, nous sommes sauvés !!!! pensa Oli qui cherchant Harlan du regard , le vit s'approcher d'elle et lui tendre discretement un morceau de viande qu'elle attrapa tout en grimaçant (ben il était un peu chaud quand meme et dégoulinant de jus^^)

Sourire à Harlan qui ne le vit surement pas dans la pénombre et retour sur son sergent heureux avec sa cuisse de sanglier !!

- Alors je propose qu'on sorte, maintenant que nous voila tous réunis en ce jour béni, remercions Aris.................mais qu'est ce que je raconte moi ?? Rhooooooooooooooo mais ça va pas !!!
D'ailleurs j'ai cru entrendre une voix, je n'irai pas jusqu'à divine, ni dans un sens ni dans l'autre mais une voix féminine, inquiète, plutôt connue, en 13 lettres qui suis-je ????
Hey mais qu'est ce qui m'arrive ?????

Oli consciente de son comportement quelque peu étrange pensa subitement à la quantité de champignons qu'elle avait avalés et en conclut que les effets étaient encore bien présents.

- GG il me semble que ta merveille vient de se manifester et que bientot elle sera là, pres de toi, pres de nous, pres de vous, et plus pres de toi mon D..... ARFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF au secours, faites quelque chose, Frappez moi, ne me laissez pas comme ça !!!!!!

Oli se calma brusquement en observant le visage étonné de Gengis qui la dévisageait tandis qu' Harlan pénétrait dans un mur ???????

- Oui ben quand je disais "frappez moi, c'était une image hein.........." Harlan ce sont tes foutus champignons que t'as cueilli dans les bois , d'ailleurs, promenons nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas, si le loup y était !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! JE VEUX SORTIR D'ICI VITEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   Sam 27 Mar - 12:06

Gengis regardait et écoutait Oli, en se demandant lequel des deux avait finalement cogné le plus fort sa tête. Il n'était pas vraiment sûr que c'était lui, à en juger par le comportement étrange d'Oli. Et du coup, ben il voulait sortir aussi, c'est que ca commençait à bien faire les aventures là, en plus s'il ne sortaient pas vite, ils seraient sûrement en retard pour le dîner. Quoique le cuissot avait bien caler là, mais bon. En plus, ben fallait rejoindre la sublimissime aussi, parce que bon hein, si elle allait s'inquiéter en plus, ca arrangerait rien. Allons bon, v'là Harlan qui disparait dans le mur? Arf non mais quelle journée!

Allez Oli, hop on y va, on suit Harlan dans le ..., euh oui bon on suit harlan, on verra bien hein! Arfff mon crâne, j'espère qu'on va vite trouver la sortie, histoire que ma merveille me donne de ses plantes là qui soignent le mal de crâne.

Gengis se relève, la tête tournant légèrement, puis se dirige vers la paroi où Harlan a disparu

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAMPIGNONS   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAMPIGNONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comme on cueille des champignons [Celanyth, Logan, Ysabella]
» Patrouille des champignons
» un atlas des champignons
» Fête de la pomme, du miel et des champignons
» Flore magique ? Mille herbes et champignons magiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASERNE DE LA LEGION POITEVINE :: SECTION RP :: LA FORET-
Sauter vers: