CASERNE DE LA LEGION POITEVINE


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau compagnon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un nouveau compagnon.   Sam 15 Mai - 13:54

Cela faisait un mois déjà que la jeune femme avait intégré la Légion, et elle avait eu le temps de se familiariser avec les bâtiments et différents couloirs. Ainsi, après l'intérieur, elle était partie récemment à l'exploration de l'extérieur. D'abord timides, ses petites expéditions de ces derniers jours avaient commencé à se faire audacieuses. Ainsi par cette belle journée ensoleillée de mai, elle avait poussé jusqu'aux grottes.

Munie d'un bâton de marche, Alvarine regarda les différentes entrées. Elles perçaient une haute paroi rocheuse, lui donnant un petit air de gruyère... Moui, enfin, vraiment petit l'air... Elle longea la paroi, jetant un coup d'œil à l'entrée de chacun des antres sombres. Il s'en trouvait également quelques unes situées plus en hauteur, mais leur exploration aurait nécessité une petite séance d'escalade, et n'ayant prévenu personne de sa destination du jour, la jeune recrue ne tenait pas à risquer une chute. Prudence est mère de sureté !

Après cette rapide étude préliminaire, Alvarine s'apprêtait à s'engager dans l'une des grottes les plus spacieuses et les plus éclairées par la lumière du jour lorsqu'elle suspendit son geste, un pied ridiculement stoppé à une dizaine de centimètres du sol. (passage sous silence de sa bouche grande ouverte... )
"Etait-ce ?..."

Reprenant fermement appui avec le sol, elle se saisit de son bâton de marche des deux mains, s'improvisant par là-même une arme de fortune. Elle chercha d'où le son provenait, mais les grottes faisant caisse de résonance n'étaient pas là pour lui faciliter le travail. Après deux trois minutes et quelques pas de côtés pour localiser la source des glapissements et grognements qui lui parvenaient, elle s'engagea avec prudence dans une grotte.
Une fois ses yeux habitués à la faible luminosité, elle comprit mieux la situation.

Un chien sauvage, qui devait avoir quelques gouttes de sang loup dans les veines au vu de son pelage et sa taille respectable, était penché sur une petite boule de poils et poussait des grognements agressifs. Des glapissements retentissaient, produits de la petite boule ramassée sur elle-même. Le chien poussa la petite chose d'un coup de patte qui la fit glisser sur plusieurs dizaines de centimètres, se dépliant au passage. C'était un chiot.
La jeune recrue remarqua alors trois petites silhouettes en retrait et cette fois, la situation s'éclaira pour de bon.

Alvarine n'était pas devant un chien, mais une chienne. Et le canidé semblait bien décidé à se débarrasser de l'élément le plus faible de sa portée. C'était peut-être cruel, mais c'était ainsi qu'en avait décidé la nature lors de la sélection naturelle. Cependant, les glapissements du petit chiot avait quelque chose de tellement désespéré que la jeune recrue pourtant pas sentimentale pour deux sous sentit son cœur se serrer.
Et ne put s'empêcher d'intervenir alors que la chienne s'approchait pour malmener de nouveau sa progéniture...

La jeune femme fit claquer son bâton au sol en interpellant l'animal de la voix. La réaction ne se fit pas attendre, la chienne se retournant d'un bond vers cette agression, les poils de l'échine dressés.
Pensant ses chiots en danger, elle avança sur l'intruse en dévoilant de façon significative ses crocs démesurés. Alvarine, peu fière mais ne voulant pas le laisser voir, se campa sur ses deux jambes en une posture défensive et défia l'animal de la voix, le bâton pointé dans sa direction.

La chienne s'arrêta à deux mètres de la légionnaire, se jaugeant toutes deux du regard. Après un court instant, elle fit mine de se détourner de nouveau vers ses chiots, et le bâton de la jeune recrue s'abaissa de quelques centimètres. D'une volte-face éclair, le canidé se détourna de nouveau et voulut d'un bond sauter à la gorge de la jeune femme. La chienne se trouva cueillit en plein vol d'un violent coup de bâton asséné à la tête.
Elle fut projeté sur le côté et roula sur elle-même avant de s'ébrouer et de glapir à l'attention de sa progéniture. Les trois chiots la rejoignirent bien vite et la chienne s'enfuit de la grotte, ses trois petits à sa suite.

Alvarine reprit son souffle dans un hoquet, ne s'étant pas rendu compte de son apnée jusque là. Elle s'approcha du petit chiot qui était resté à sa place, tout tremblant. Se baissant, elle posa son bâton à côté d'elle et saisit le petit être entre ses deux mains. Il était vraiment chétif et n'avait aucune chance seul. Après une hésitation, elle le glissa dans l'échancrure de sa chemise, le soutenant d'une main tandis que de l'autre, elle se saisissait de nouveau de son bâton.

Attentive à une vengeance de la chienne, la jeune recrue se mit bien vite en chemin pour retrouver l'enceinte au combien rassurante de la Légion. Peut-être ne s'était-elle absentée qu'une heure, mais cela suffisait pour aujourd'hui...



[HRP : Hum, oui, c'est un peu long je trouve aussi... /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau compagnon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau compagnon de route
» Un nouveau compagnon... [Libre]
» E3 2012 - SWTOR
» Chez Léo : Un nouveau compagnon { Privé & En cours.
» Un nouveau compagnon ? - PV Alba.?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASERNE DE LA LEGION POITEVINE :: SECTION RP :: LES GROTTES-
Sauter vers: