CASERNE DE LA LEGION POITEVINE


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Live or let die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
premier_venu
Estafette du Sénéchal Gengis
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Live or let die   Sam 19 Nov - 10:55

Cette fois Premier était inquiet, l'état de son Sénéchal était plus que préoccupant, la plaie béante dans l'abdomen avait saigné abondament et le Sénéchal avait sur le visage un sourire qui ne lui disait rien de bon. Depuis quelques temps, ses idées suicidaires s'étaient renforcées, à tel point que Premier avait pris sur lui de demander à Madeleine de quitter Thouars toutes affaires cessantes et de tenter de les rejoindre. Madeleine avait cette faculté de faire s'écarter d'elle les hommes les plus endurcis, une aura de crainte l'accompagnait, elle n'inspirait guère confiance, mais le sénéchal ne jurait que par elle, donc ....
Elle avait donc réussit à franchir les lignes ennemies sans encombres, et Premier se félicitait de l'avoir fait appeler, il lui avait amener son Sénéchal au petit matin, elle l'avait examiner, et son regard c'était obscurci, elle s'était immédiatement mise à son chaudron et avait ouvert son gros coffre.
Premier était dans le coin de la tente, regardant Madeleine déambuler, apposer baume et décoction aux odeurs étranges. Il ne se souvenait pas d'avoir jamais entendu sa voix, elle causait pas Madeleine, jamais. L'air absorbé et soucieux qu'elle avait n'était pourtant pas fait pour rassurer Premier. Il se leva et se posta devant la tente, histoire de prendre un peu l'air

_________________
**************************************************************************

Parce que le sénéchal a pris le premier venu pour le servir, je me retrouve estafette
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Sam 19 Nov - 19:34

[La veille au soir, Blois, une taverne... ]

Accablée depuis des semaines par les diverses tâches qui lui incombaient depuis qu'elle avait en charge l'armée des Aigles de Thouars, la Vagabonde s'était finalement résolue à prendre quelques repos. Elle voulait surtout se changer les idées et oublier ses craintes sans cesse croissantes, ces sombres pressentiments...
Elle errait dans les rues de Blois, sombre et triste cité, comme tant d'autres dans ces provinces fidèles à la reine, des éclats de voix lui parvenaient, un rapide coup d'oeil jeté vers l'intérieur et la Brunette poursuit son chemin. Elle n'a point envie de joutes verbales avec les paysans et les notables du coin. Un léger crachin commence à tomber, deux possibilités s'offrent à elle, rentrer au campement et y arriver trempée une fois encore ou entrer dans la taverne devant laquelle elle se trouve.

La porte est ouverte, une bonne surprise l'attend... un sourire un peu timide éclaire son visage tandis qu'elle reconnaît les deux Sénéchaux. Etrange impression d'interrompre une conversation, pourtant l'idée d'affronter la rudesse de climat l'incite à s'attabler.

Nébuleuse s'efface, redoutant toujours le Sénéchal et ses cloches, elle préfère laisser sa patronne gérer la situation. Ils sont amis de longue date et Gengis a toute confiance en Lafa, une grande complicité semble les unir en cet instant. Surtout, la bouffonne est en mal d'inspiration ces jours-ci... elle souvent fantasque, fofolle est d'une gravité exceptionnelle, elle redoute de dire une ânerie, de ne pas être à la hauteur. Nouveaux sentiments qu'elle a de plus en plus de mal à gérer.

L'instant fatidique arrive, Lafa se lève et semble bien décidée à quitter la taverne... comment sa patronne et amie peut-elle la laisser seule, pour affronter le Sénéchal "clocheteux". Que va-t-elle lui raconter ? Comment allait-elle éviter de faire une gaffe, d'aiguiser sa folie ?

Elle se tassa dans un coin, se calant tant bien que mal contre le mur, tentant de se faire oublier, sans l'énerver en prenant la fuite derrière Lafa.

Petit râclement de gorge nerveux, et la voilà qui se lançait dans une conversation qui allait la mener bien au-delà de ce qu'elle aurait pu supposer... avec une étrange promesse qui liait la survie du Sénéchal à son avenir et aux Aigles de Thouars...



Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Sam 19 Nov - 20:17

Ce jour là Gengis avait envie de compagnie, celà n'était plus arrivé depuis longtemps la dernière taverne qu'il avait fréquenté était poitevine, mais cette fois quelque chose le poussait à rencontrer ses semblables, ses idées étaient plus noires que jamais ses derniers temps, et un pressentiment le tenaillait. C'est tout naturellement qu'il s'était dirigé vers la taverne occupée par Lafa, il avait eu l'impression d'entendre sa voix l'appeler du genre "alors sénéchal, on se fait désirer?", mais Gengis et les voix, c'était une symbiose étrange.
Comment d'une histoire de pieds sur la table, ils en étaient arrivés à parler de pommes mangées, d'Anglois, et de la tolérance toute relative du Gengis quant à tout ce qui ressemblait de près ou de loin à quelqu'un de différent, restera dans les arcanes entourant généralement les discussions des deux Sénéchaux. Cette propension de s'éloigner en deux phrases du sujet de départ mettaient généralement les autres en porte-à-faux, et lorsque Gengis avait vu arriver la jeune centurion aux épaules bien chargées, il ne s'était pas inquiété plus que cela de son air effacé, il s'était dit qu'elle ne comprenait pas, comme les autres. Pourtant une réflexion de ci, de là lui fit penser que la situation était différente. De toute évidence, elle le pensait fou, elle connaissait aussi son problème de cloches, cela fit tiquer le sénéchal.
Lorsque Lafa s'excusa, ayant à vaquer à d'autres occupations, il s'apprêtait à la suivre, après quelques mots de contenance échangés avec la jeune centurion, quand l'attitude du centurion le retint, il fallait qu'il en ait le coeur net cette fois. Elle s'était tassée contre le mur lorsqu'il s'était levé pour la saluer.
Il se rassit, la regarda puis essayant d'adopter l'attitude la plus amicale qu'il puisse avoir en ce moment il l'interrogea

Dites-moi est-ce que je vous fais peur?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Dim 20 Nov - 10:29

Citation :


Dites-moi est-ce que je vous fais peur?


La question qui tue...
le Sénéchal ne se contentait pas d'être menaçant physiquement et si son coeur s'était emballé lorsqu'elle l'avait vu s'approcher d'elle, le regard un peu fixe, que dire à présent de la peur qui lui enserrait les entrailles. C'était indescriptible !
Que répondre ?
La vérité, franche et droite, serait malvenue, d'autant qu'elle n'était que partielle... Certes, la Brunette avait peur de Gengis, enfin, plus exactement de ses réactions, lorsque les cloches sonnaient plus fort que la raison et le sens commun.
Elle n'avait pas oublié, comment il s'était rué sur Lafa, la dernière fois, malgré l'amitié qui les unissait...
Mentir, lui dire qu'elle le trouvait très chaleureux, amical, gentil et doux comme un agneau... c'était impossible, elle avait bien trop de respect pour lui.
Se taire alors, en se disant que Gengis partirait rapidement... ceci était sûrement l'alternative la plus raisonnable, mais Bul était tout, sauf raisonnable !

Après avoir contemplé la pointe de ses bottes un instant, peut-être une éternité, elle ne savait plus trop, elle releva la tête et regarda Gengis. Les mots heurtaient ses lèvres, ses pensées s'entrechoquaient, elle bredouilla :


Pourquoi donc imaginer des choses comme ça ? Ai-je l'air d'avoir peur ?



Un petit haussement d'épaules, un raclement de gorge un peu trop sonore, puis la Vagabonde poursuit



Ben, vous savez, enfin... je veux dire... la charge est lourde ces dernières semaines, et puis j'suis pas très douée... Mais, non, j'ai pas peur, c'est juste que.. vous voyez non ? J'suis fatiguée, j'ai envie de rentrer à La Rochelle... d'acheter un champ, je me sens seule ici... Et puis.. euh, ben non, mais, j'ai pas peur. Hein ? Z'êtes juste déroutant parfois...



Bon... premier faux pas. Une ânerie, une ! Voilà encore de quoi attirer sur elle les foudres et pire encore, les questions et remarques en tout genre de Gengis. La soirée promettait de ne pas être de tout repos, peut-être devrait-elle d'ailleurs aller affronter le crachin, ce serait moins glaçant.


Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Dim 20 Nov - 12:39

Ou comment prendre en pleine figure la réalité froide.
Evidement elle avait peur, elle pouvait dire le contraire, mais ne pouvait pas le cacher, mais comment pouvait-il en être autrement? Tout le monde avait peur, Gengis lui-même avait peur de ce qu'il était devenu depuis le décès de sa sublimissime. Les moments de folie qui suivaient les interventions de ses encombrantes locataires, la sensation déroutante qu'il éprouvait à chaque fois qu'il reprenait ses esprits avec ses trous noirs, ou malgré ses efforts il ne parvenait bien souvent pas à se rappeler ce qu'il avait bien pu faire. Ne plus être maître de lui-même, elle n'était plus là pour les maîtriser, fureur incontrolable qui l'envahissait de plus en plus souvent, et cette peur un jour d'apprendre qu'il ai pu faire souffrir quelqu'un qu'il aimait.
Ce désarroi profond envahissait tout son être, et la jeune femme devant lui ne faisait que conforter ce sentiment.

Comment continuer à vivre, si c'était comme celà, sans but, sans envie, semant crainte peur et fureur autour de lui?

Un profond soupir, retour à cette taverne, regard vers la jeune femme, presque compatissant, un dernier effort, une dernière bonne action avant de mourir, car il le sentait, cette nuit serait la dernière, celle ou, enfin, il serait libéré. S'il avait su, il se serait probablement levé, et aurait quitté cette taverne, tant les choses vont tourner différement de ses prévisions, juste la rassurer sur ses capacités puis adieu, c'était l'idée de départ.

Déroutant parfois? Allons dites-le, je suis fou, c'est ce que vous pensez.
Et bien sûr que vous avez peur, vous pourriez rentrer dans le mur en cet instant, vous le feriez. Mais vous savez, je suis pas méchant. Je n'ai jamais fait de mal à un légionnaire, enfin je crois, du moins j'espère je me souviens pas toujours de tout.

soupir, si l'idée c'était de la rassurer c'est plutôt raté, passez à autre chose, changer de sujet, l'idée de départ c'était lui rendre confiance, retour au projet initial.

Pourquoi vous dites que vous êtes pas douée? Je trouve que vous vous en sortez plus que bien moi, vous faites de l'excellent travail vous savez, aucun déserteur depuis que vous menez l'armée, pas d'erreur, j'vous assure, vous vous en sortez très bien.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Dim 20 Nov - 15:31

Ses pires craintes s'avéraient exactes... il relevait son ultime remarque et le voilà en train de lui expliquer qu'il n'était pas si redoutable que cela, que jamais il n'avait fait de mal à un légionnaire... quoiqu'en disant cela, le doute semblait l'assaillir.
Par contre, la Vagabonde ne doutait pas vraiment de sa loyauté envers ses frères d'armes, et à y regarder de plus près, elle éprouvait même de la sympathie pour l'étrange personnage qui lui faisait face, enfin, tout cela était bien masqué par la peur viscérale qu'il lui inspirait. Nouvel emballement de ses idées dans sa cervelle, déjà bien en surchauffe ces derniers jours. Elle sentait sa bouche sèche, des idées, toutes aussi aberrantes les unes que les autres se bousculaient, pourtant, elle ne trouvait rien à répondre qui lui semblât pertinent.

Gengis devait trouver le temps long, puisque déjà, il enchaînait et semblait s'éloigner du sujet qui l'embarrassait tant. Elle ne put réprimer un petit, léger, infime soupir de soulagement


Citation :


Pourquoi vous dites que vous êtes pas douée? Je trouve que vous vous en sortez plus que bien moi, vous faites de l'excellent travail vous savez, aucun déserteur depuis que vous menez l'armée, pas d'erreur, j'vous assure, vous vous en sortez très bien.


La conversation allait revêtir enfin un tour anodin, presque amical, à la condition expresse qu'elle ne commette aucun faux pas, aucune remarque douteuse. Un nouveau sourire étire ses lèvres, qu'elle mordille nerveusement au passage.

Oui, mais non... je ne fais qu'appliquer les ordres, aucune initiative, rien... Enfin si, j'écris, des mots, des p'tits mots, des missives, des ordres... à longueur de journée.
Je suis devenue une experte dans le maniement de la plume, vous voyez. Je trouve important de remercier chacun pour son rapport, un petit mot... et l'on se sent plus impliqué, un peu moins oublié.
j'en conviens, c'est idiot tout ça ! Et puis, tout le monde peut faire la même chose, et beaucoup d'autres choses en prime !
Vous savez, c'est pas pour moi, toutes ces choses-là... j'suis juste bonne à appliquer des consignes, et ça, tout le monde peut le faire, bien mieux que moi !


Tout en disant cela, elle était particulièrement nerveuse et curieusement, cet état n'était pas tant dû à la présence du Sénéchal... il semblait que les combats de la nuit seraient ardus, peut-être les plus dangereux depuis des semaines... De sombres présages s'abattaient sur elle, pourtant, elle tentait de garder la tête haute et de ne rien laisser transparaître de ses craintes, de ses peurs. Elle menait cette armée, ce n'était pas à elle de fléchir, ni même de douter.
Le retour sur Orléans, tout nécessaire qu'il était, s'effectuerait probablement dans un bain de sang... celui des forces royalistes, elle l'espérait.


Elle reporta son attention sur le Sénéchal, il avait toujours le regard vif et pénétrant. Cherchait-il à lire en elle ? Elle en avait l'impression, ce qu'elle ignorait c'est la nature de ce qu'il avait envie de trouver, alors, de son air idiot, elle lui adressa un nouveau sourire, avant de laisser son regard se perdre un instant dans la nuit, à la recherche d'une étoile pour guider ses pensées.


Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Dim 20 Nov - 18:00

La jeune centurion semblait toujours nerveuse, mais elle devenait plus bavarde, un peu moins effacée. Gengis scrutait son regard, même s'il était fuyant, avait-elle si peu confiance en elle, ou répondait-elle par pure politesse avec la seule envie de disparaître.

Citation :
Oui, mais non... je ne fais qu'appliquer les ordres, aucune initiative, rien... Enfin si, j'écris, des mots, des p'tits mots, des missives, des ordres... à longueur de journée.
Je suis devenue une experte dans le maniement de la plume, vous voyez. Je trouve important de remercier chacun pour son rapport, un petit mot... et l'on se sent plus impliqué, un peu moins oublié.
j'en conviens, c'est idiot tout ça ! Et puis, tout le monde peut faire la même chose, et beaucoup d'autres choses en prime !
Vous savez, c'est pas pour moi, toutes ces choses-là... j'suis juste bonne à appliquer des consignes, et ça, tout le monde peut le faire, bien mieux que moi !

Un sourire
Détrompez vous centurion, c'est très important ce que vous faites, comme vous le dites, chacun se sent impliqué, c'est ce qui permet de lier les hommes. C'est l'esprit de la légion. Vous savez j'ai des amis qui sont dans d'autres armées, où ils ne reçoivent pratiquement aucun pigeon, un de temps en temps, et encore, pas de réponses à leurs questions, et bien dans ces armées on déserte, nous n'avons à déplorer que très peu de départs chez les Aigles, si je ne me trompe, c'est aussi grâce à vous. Cessez donc de vous dévaloriser de la sorte, vous êtes un maillon important de cette guerre. Et si, de toute évidence vous êtes faites pour celà. Vous pouvez être fière de vous.

Gengis était profondément sincère dans ce qu'il disait, mais la nervosité du centurion ne semblait pas disparaître, il essaya de paraître le plus détendu possible, dissiper cette peur qu'il lui inspirait de toute évidence. Cette sensation qu'elle soupesait chacun des mots qu'elle prononcait, il essayait de se souvenir s'il avait pu un jour la menacer, il ne lui semblait pas, pourtant elle avait parlé des cloches, elle devait savoir quelque chose, qui lui en avait parlé? Cela n'avait que peu d'importance finalement, sa mission de ce soir était de lui donner confiance, une dernière bonne action avant de rejoindre la merveille. S'il restait quelque chose du Gengis d'avant le drame c'était bien celà, il n'avait jamais aimé voir quelqu'un ne pas avoir conscience de ses capacités, il avait, il faut bien le dire, passé un temps non négligeable à rasuurer sans cesse la sublimissime, c'était devenu une seconde nature chez lui.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Dim 20 Nov - 22:14

Bien... il ne manquait plus qu'une série de compliments pour finir de la troubler. Elle Iétait déjà paralysée par la peur depuis son entrée dans la taverne, enfin plus encore depuis le départ de son amie, et alors que celle-ci se calmait un peu, qu'elle trouvait le Sénéchal plus humain, plus terrestre, enfin, les pieds sur terre pour être exacte, le voilà qu'il usait d'une arme plus redoutable encore que son épée... les compliments.
Bul détestait les compliments, ça la mettait mal à l'aise, le rouge gagnait ses joues, à nouveau son regard plongea vers la pointe de ses bottes, tiens, elles étaient bien poussiéreuses d'ailleurs.

Le Sénéchal devait divaguer, elle n'avait rien d'exceptionnel, rien de rien, tout juste une fourmi besogneuse. Elle n'était que cela, une fourmi besogneuse, elle en était fière d'ailleurs, pas comme les pédantes de La Rochelle. Tout ça, c'est une autre histoire, de l'histoire ancienne...

Pourtant les compliments, elle le sent, finissent par l'adoucir, elle reprend la parole, apaisée



Vous savez, la fatigue, la pression, voir les uns et les autres tomber, les blessés, les morts, je n'en peux plus. C'est pas si facile de trouver les mots, tout le temps, pour réconforter... Je me sens tellement seul, à la tête de cette armée. Pourtant, je sais que tout le monde est autour de moi, mais rien n'y fait. Je n'y arrive plus.


Son regard se posa, sur le Sénéchal, elle se sentait tellement fragile au fond. Elle tremble, joue nerveusement avec ses doigts. Elle sent, que ce soir, elle a besoin d'aide, de soutien, de réconfort, bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Sans doute, inconsciemment est-ce pour ça qu'elle est entrée dans cette taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Lun 21 Nov - 9:32

Le centurion s’effaçait une nouvelle fois, une nouvelle fois le regard plonge, un mélange de peur et de timidité sans doute, Gengis n'arrivait pas à discerner les émotions du centurion. Pourtant les mots commencent à sortir, ...

Vous savez, la fatigue, la pression, voir les uns et les autres tomber, les blessés, les morts, je n'en peux plus.
C'est pas si facile de trouver les mots, tout le temps, pour réconforter... Je me sens tellement seul, à la tête de cette armée.
Pourtant, je sais que tout le monde est autour de moi, mais rien n'y fait. Je n'y arrive plus.


La solitude, voilà donc ce qui pesait si lourd sur les épaules de la femme. Gengis comprenait, forcément, un léger sourire, une empathie grandissante pour la brunette.

Je comprend centurion, je ne comprends que trop bien, être seul malgré les autres. Mais effectivement vous ne l'êtes pas, la légion est une famille. Et c'est sûr cette guerre est longue, très longue, ...

L'atmosphère se détend, mais il sait qu'elle a peur, essayer de rendre cette conversation presque normale, qu'elle ne retienne pas ses paroles comme celle d'un fou, mais comme celle de quelqu'un qui veut juste lui ouvrir les yeux? Gengis sourit, un verre ca détend toujours ça un verre.

Est-ce que je peux vous proposer un verre?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Lun 21 Nov - 19:41

Les paroles que le Sénéchal proférait, étaient rassurantes, on aurait pu dire amicales. Surprise, la Brunette resta une fois de plus sans voix, perdue dans ses doutes, ses appréhensions. Elle souriait vaguement, ses craintes cédaient petit à petit, s'amenuisaient, elles laissaient la place à une sorte de soulagement.
Tout lui semblait simple d'un coup, c'était comme si Gengis la comprenait, sans qu'elle ait besoin d'être explicite, comme s'il trouvait l'essence même de ce que ses mots hésitants, n'étaient pas capables de dire clairement.


Citation :


Est-ce que je peux vous proposer un verre?




D'étranges paroles, là encore, qui la surprirent, la firent se redresser sur son banc.


Vous n'y songez pas sérieusement ? Ca fait des mois que je n'ai bu autre chose que de la tisane... C'est que vous savez... il faut que je sois au mieux de mes maigres capacités, aux aguets, prête à réagir.
Alors, la bière, ce n'est pas pour moi.



Elle posa un instant les yeux sur le Sénéchal, elle cherchait à comprendre, à deviner ce qu'il éprouvait en cet instant, s'il était en proie à l'une de ses querelles internes, ou simplement, s'il était détendu. Elle ramena son regard vers le comptoir, le tavernier s'agitait derrière, enfin, il ne s'agitait pas vraiment, il faisait semblant de s'affairer. Elle sourit, une fois encore. Ce faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pris un temps de repos.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Lun 21 Nov - 20:31

La voilà encore qui sursaute, se redresse, se braque

Vous n'y songez pas sérieusement ? Ca fait des mois que je n'ai bu autre chose que de la tisane... C'est que vous savez... il faut que je sois au mieux de mes maigres capacités, aux aguets, prête à réagir.
Alors, la bière, ce n'est pas pour moi.

Le regard du Sénéchal devient dubitatif, mais que peux t'elle bien penser qu'il veuille faire? Il n'a pas l'intention de la saoûler, juste un verre, ce pour quoi finalement il était entré au départ dans cette taverne, un dernier verre avant d'affronter son destin et de la rejoindre.

Centurion, n'ayez crainte, juste un verre, un seul je vous le promet, et une promesse de Gengis c'est sacré. Juste un verre, pour se détendre avant que je ne parte, s'il vous plait.

Il avait hélé le tavernier et lui avait indiqué de servir deux bières. Il regardait le centurion, souriant. Puis pour forcer un peu la main, il attrapa une choppe, et trinqua.

Allez trinquons, trinquons aux fous et aux timides

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Lun 21 Nov - 21:04

Sa perception du monde s'émoussait ces dernières minutes, un voile sombre semblait s'étendre sur la taverne, sombre présage... Cette nuit, l'assaut serait rude, elle le savait déjà, beaucoup seraient blessés. L'idée de sentir à nouveau l'âcre odeur du sang, d'entendre les râles des agonisants... et ... elle ferma les yeux, chassa d'un geste machinal toutes ses images qui s'imposaient à elle.
Non, il ne fallait pas y songer, ne pas partir à la bataille, la peur au ventre. Cette bière finalement serait la bienvenue. D'ailleurs... ce serait peut-être la dernière qu'elle dégusterait.

Le Sénéchal n'avait pas attendu son assentiment, déjà le tavernier avait posé les chopes sur la table et Gengis avait empoigné la chope et la lui présentait pour trinquer.
Bul n'avait pas le coeur de refuser, ni l'envie. Elle attrapa la chope et trinqua


Soit ! Buvons donc à la santé des fous et des timides !


Lançant son toast... elle se mit à rougir comprenant ce qu'elle venait de dire... si elle était la timide... le fou... ben c'était lui ! Allons bon ! En voilà encore une de gaffe ! Elle les accumulait ces dernières heures !


Enfin.. c'est pas fou que je veux dire, vous voyez... juste, enfin... vous savez.. original, pas commun.



Plus qu'une solution, regarder la pointe de ses bottes, une fois encore, le rouge aux joues.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Lun 21 Nov - 21:42

Ce soir le Sénéchal était détendu, les cloches n'étaient pas de visite, en fait ce soir il allait vers son destin, il en était sûr, depuis bien longtemps il n'avait pas eu l'esprit aussi serein.
Alors il regarde, un sourire amusé aux lèvres, le centurion qui réinspecte pour la vingtième fois au moins ses bottes.
.

Allons centurion, bien sûr que si je suis fou, et vous le savez, et je le sais. Quelqu'un qui entend des cloches et qui les laisse diriger sa vie n'est pas tout à fait normal n'est-ce pas?

Vide son verre d'une goulée longue, repose le verre et soupire. Retour en arrière, retour sur un atelier, sur un bourdon, il ferme les yeux. Elle les avait fait taire

Mais vous savez, je ... je n'ai pas toujours été comme ça. Non, la sublimissime, elle, elle avait su les faire taire, elle a toujours su les faire taire. Personne d'autre ne parvient à le faire, il n'y avait qu'elle. Et maintenant plus rien ne les arrêtera. Et je suis fatigué de les entendre.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Mer 23 Nov - 12:44

Alors qu'elle avait l'impression que l'atmosphère se détendait, que la conversation devenait presque "normale", non point banale, simplement plus amicale, comme une rencontre entre deux vieilles connaissances, tout bascula à nouveau dans sa tête. Voilà le Sénéchal qui se livrait, qui parlait de lui, pas superficiellement... du vrai lui, de ses réelles préoccupations, de ce qui devait être l'expression de ses angoisses, de ses souffrances.
Et cette fatigue, empreinte de résignation... cette impression, qu'elle partageait, que cette nuit, tout pouvait changer, car, elle aussi, elle en était intimement persuadée, tout pouvait basculer, cette nuit, dans la campagne orléanaise...

Son regard remonte avec lenteur pour se poser sur la chope de bière qu'elle reprend en main, pour boire une nouvelle gorgée. L'amertume du breuvage la surprend, sa force aussi. Déjà, elle a l'esprit dans les limbes, mais doute tout de même que ce soit dû à la bière. Sans doute, est-ce autre chose.


La fatigue ? Oui, je sais... on est tous épuisés, moi la première. Si vous savez combien je suis lasse. Tout est trop difficile, trop de douleur, de cris, de souffrances.
La nuit, parfois, je revois les images de tous ces morts... j'entends, euh... pas des cloches, juste des cris, l'agonie.... Enfin... ça doit être le lot commun.
J'm'sens tellement seule... j'suis toute seule, je crois que je n'y arrive plus. J'ai la trouille, les épaules pas assez solides. J'suis seule, seule... Tout le monde s'appuie sur moi, j'peux plus. J'suis pas faite pour ça.



Un peu honteuse de cet aveu, la vagabonde boit à nouveau une gorgée de bière, contemple un instant les bulles dans la chope puis laisse glisser son regard sur ses bottes. Elle sent ses épaules devenir pesantes, elle se tasse sur son banc et soupire, soupire, soupire....
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Mer 23 Nov - 14:28

La revoilà qui inspecte ses bottes. Gengis la regarde, se disant que le poids du monde c'est bien trop lourd pour de si jeunes épaules.

D'abord, arrêtez de dire que vous n'avez pas les épaules, bien sûr que vous les avez. Et puis vous n'êtes pas seule, je sais que vous avez des amis, à La Rochelle, et puis il y a Lafa. Elle vous apprécie beaucoup, ça je le sais. Et vous pourrez compter sur elle, c'est une amie fiable, elle sait ce qui est bon pour vous, vous devriez l'écouter d'ailleurs. Puis il y a la légion. Mais si vous restez cachée derrière les buissons à regarder vos bottes, je crois que je me sentirais seul aussi.
Mais on est jamais seul, il y a toujours quelqu'un, même si parfois il faut être patient. Vous êtes jeune, la vie vous tend les bras.


Gengis la regardait, seule, un mot qui revenait trop souvent. Où alors, sous ses airs désinvoltes et frivoles, cachait-elle quelque chose? Une blessure bien enfouie, les clowns cachent souvent une détresse. Il devait lui faire comprendre, elle devait se battre, elle avait la vie devant elle, mais elle devrait se battre, et apprendre à compter sur ses amis. Lancer une perche, on verra bien. En espérant que l'attraction pour ses bottes ne soit pas encore plus forte.

Dites-moi, à quel point avez-vous déjà été amoureuse?

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Mer 23 Nov - 20:43

Autre question qui résonne dans ses oreilles, elle lui fait l'effet d'un pavé, jeté dans une mare. L'onde de choc la secouait... elle n'était pas du genre à se livrer, à parler d'elle, pourtant ce soir, c'était différent. Elle se sentait sotte de s'attendrir de la sorte, de laisser fléchir ses résolutions.
Aurait-il percé son terrible secret ? L'armure dont elle se parait, serait-elle fissurée ? Comment était-il possible qu'il sente la fragilité, la souffrance derrière ses provocations, ses bouffonneries ?

La question lui revenait sans cesse à l'esprit, comme un écho, tambourinait dans son cerveau.


Citation :


Dites-moi, à quel point avez-vous déjà été amoureuse?



Le rouge envahit ses joues, sa respiration devient presque douloureuse, les souvenirs affluent, la tête lui tourne... la douleur lui étreint la poitrine, d'une voix faible, d'un souffle, elle lui répond.

J'ai été amoureuse à en mourir... à ne plus avoir envie, à ne plus désirer... à m'enfermer, à m'isoler... à ne rien faire d'autre que pêcher et manger... j'ai été amoureuse à vouloir mourir tant le vide fait mal...


Gênée de cet aveu, la Brunette regarde le Sénéchal, inquiète de sa réaction et à la fois sereine, apaisée d'avoir déposé un fardeau qui depuis si longtemps lui pèse sur les épaules. Ses pensées s'égarent une seconde sur les coteaux angevins... un sourire lointain étire ses lèvres. Lancée, elle a peine à s'arrêter.



Vous savez, c'est à ce moment là, que j'ai croisé, ma "Patronne", un soir en taverne... nous avons sympathisé. Elle est mon amie, maintenant. C'est à elle que je dois de vivre encore, vous savez... à elle seule. Mais j'veux pas être un fardeau pour elle... ni son boulet... Enfin, vous comprenez ? Elle a sa vie, à elle. Enfin, faut que j'm'débrouille seule...


De nouveau, elle sent qu'elle s'enferre, qu'elle en dit trop ou pas assez, la maladresse est sa compagne ce soir, et l'étrange Sénéchal son compagnon de beuverie, ce soir, en ces terres inhospitalières... enfin, beuverie, il faut le dire vite... une chope !
Alors, un nouvelle fois, son regard descend, se pose sur le bois de la table, une miette attire son attention, elle y pose un doigt et l'écrase... futile...



Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Mer 23 Nov - 21:27

Gengis sourit tout en l'écoutant, il avait donc vu juste, encore un clown triste. Les mots s'enchaînent, Gengis la laisse parler, puis retour dans la nature effacée, se vengeant timidement du bout du doigt. Pauvre vie de mie de pain, perpétuellement persécutée par les timides en mal être, éternelles soufre douleurs de ceux qui ne croient pas en eux. Gengis laisse un temps à la jeune femme, cet aveu n'a pas du être simple pour elle, peut-être celà l'aidera t'elle?

Voilà donc se qui pèse si lourd. Mais voilà, vous avez rencontré votre patronne, et elle est votre amie. Et, si vous étiez un boulet, ou une charge ou un fardeau pour elle, je ne pense pas qu'elle parlerait de vous comme elle le fait. Vous êtes jeune, vous avez la vie devant vous, vous rencontrerez sans doute le grand amour, il n'y a pas de raison, vous êtes quelqu'un de bien. Et on ne se débrouille jamais seule, on a des amis pour celà, et vous en avez une précieuse, ne gâchez pas cette amitié par manque de confiance ou par timidité.
Centurion, à votre âge, on ne meurt pas d'amour, on le cherche, et même on le trouve.
Courage, relevez la tête, la légion a besoin de vous, Lafa a besoin de vous.


La nuit était dèjà bien avancée, Gengis regarda la jeune femme, il ne lui semblait pas qu'il puisse en faire plus, et il avait des choses à régler ce soir. Il se leva en soupirant puis tout en regardant la jeune femme.

Excusez-moi, je vais devoir y aller, je dois encore graisser mes gantelets avant la bataille de cette nuit, j'espère en emmener deux ou trois avec moi dans la mort.

Se dirigeant vers la sortie, serein, l'esprit déjà sur le champ de bataille

Je suis content, c'est une belle nuit pour mourir.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Mer 23 Nov - 22:08

Alors qu'elle est encore perdue dans les aveux qu'elle venait de faire, englués dans ses souvenirs, une phrase retint son attention et l'arracha à sa torpeur

Citation :


Je suis content, c'est une belle nuit pour mourir.




Elle se redresse et regarde le Sénéchal et l'interpelle d'une voix plus assurée, plus forte, celle dont elle fait usage sur les champs de batailles, lorsqu'elle doit se montrer ferme et autoritaire, sûre d'elle.



Mais vous divaguez ! Vous n'allez pas me laisser toute seule maintenant... pas après ce que je viens de vous dire !
C'est que j'ai besoin de vous ! Vous n'allez pas mourir ce soir ! Je vous l'interdis ! Vous ne pouvez pas me laisser ! Vous n'en avez pas le droit ! Pas maintenant ! J'vous laisserai pas faire ! Z'avez compris ? Si vous mourrez... ben non... j'préfère pas y songer...
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Jeu 24 Nov - 14:33

Mais vous divaguez ! Vous n'allez pas me laisser toute seule maintenant... pas après ce que je viens de vous dire !
C'est que j'ai besoin de vous ! Vous n'allez pas mourir ce soir ! Je vous l'interdis ! Vous ne pouvez pas me laisser ! Vous n'en avez pas le droit ! Pas maintenant ! J'vous laisserai pas faire ! Z'avez compris ? Si vous mourrez... ben non... j'préfère pas y songer...


Temps d'arrêt, froncement de sourcil, un éclair d'acier dans l'azur du regard.

HAHAHAHAHA, et toc, messire preux chevalier au grand coeur, messire j'aide les timides à s'affirmer, prend celle-là

Soupir dépité, claquement de langue, retournement du bestiau, deux pas en direction de l'insolente. Plongée dans le regard, qu'il a si peu vu de la soirée. Lente inspiration, tentative de contrôle de la voix.

Vous m'interdisez?
Scrute le regard

Dites moi, pour une timide, .... vous ne manquez pas de culot!

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Jeu 24 Nov - 19:53

La Brunette n'a plus d'autre alternative que de soutenir le regard du Sénéchal, elle le doit, pour lui, pour Lafa, pour elle, pour tous ceux qui apprécient Gengis et d'une voix qu'elle veut ferme, elle poursuit.


Oui, je vous l'interdis, vous n'en avez pas le droit ! Vous ne pouvez pas renoncer ! Trop de personnes comptent sur vous... que deviendrions-nous sans vous ?


Et sa voix s'affaiblit pour ne plus devenir qu'un souffle,


Si vous renoncez... je n'aurai pas la force de tenir et vous le savez. Si vous mourez cette nuit... eh bien, je vous accompagnerai. C'était mon avenir, il y a quelques mois à peine... Vivez, luttez, je vous en conjure.



La vagabonde continue de fixer le regard froid du Sénéchal, le sien se fait plus doux, plus chaleureux, elle le sent. Pourtant, tout au fond d'elle-même, elle sait que les combats qui les attendent cette nuit seront terribles, qu'ils ne s'en sortiront probablement pas indemnes. Elle sait aussi combien elle a besoin de monde autour d'elle, de personnes en qui elle a confiance. Rares sont ceux qui peuvent se targuer d'avoir sa confiance et pourtant... elle a confiance en cet homme qui est en proie à des luttes internes, qui discutent davantage avec ses cloches que son prochain.

Qu'importe, il doit survivre, pour lentement réapprendre à vivre... il ne quittera pas la taverne dans cet état d'esprit. Elle se l'interdit, tout comme elle vient de le lui interdire.



Promettez-moi que vous vivrez !



Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Jeu 24 Nov - 20:48

Gengis ne la quittait pas du regard, ses mâchoires se serraient et se déserraient au rythme des brimades de ses locataires.

T'as vu, une timide, t'as vu, elle insiste, puis pauvre hère abandonner tes amis hein, on n'a pas idée, pour la rejoindre elle, ta Merveille ?
Nooon personne ne veut que tu la rejoignes, même ta Sublimissime le veut pas, hahahaha condamné le GG, trop gentil le GG, aaahhh non il résiste, bien bien résiste nous avons un destin, nous devons mourir.
C'est pas un pseudo chef d'armée qui va nous éloigner de notre destin hein GG, ho GG reste avec nous là, où tu vas?? Gengis? Gengis!! Ecoutes nous Gengis ....


Finalement, elle l'a bien l'étoffe du chef. Légère inclinaison de la tête, sourire sarcastique.

Promettre? Vous promettre de vivre?
Refait un pas dans sa direction, appuyes ses deux mains sur la table et incline son visage à hauteur de celui de la jeune femme.

J'aime les gens culottés, et là vous l'êtes sans hésiter. Or donc, j'obéis au chef d'armée, accomplissons notre destin, je resterais en vie, pour autant que vous restiez chef d'armée, vous êtes assez culottée pour me donner des ordres, vos épaules sont donc assez larges. C'est une promesse, vous savez ce qu'il vous reste à faire, ... commandante des Aigles de Thouars.

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Jeu 24 Nov - 21:15

Citation :



J'aime les gens culottés.............. j'obéis au chef d'armée,....................... je resterais en vie, pour autant que vous restiez chef d'armée, ....................................................................... C'est une promesse, vous savez ce qu'il vous reste à faire, ... commandante des Aigles de Thouars.





La Brunette aurait presque sauté de joie, une fois la promesse arrachée... pourtant elle se rendait bien compte que cela l'engageait bien autant que lui. Gengis la renvoyait à son statut de Commandante, et l'obligeait donc à assumer ses bien lourdes responsabilités. Elle devrait, sans faillir, mener les hommes au combat, ordonner, féliciter, protéger, organiser... Elle aurait presque courbé l'échine, hurlé qu'elle ne voulait plus, que c'était trop, qu'il était malhonnête d'exiger ça d'elle... que tant autres auraient aimé, auraient été plus compétents, mais elle n'en fit rien.

Commandante... elle l'était pour l'instant, commandante, elle le serait, cette nuit encore, les jours suivants aussi. Rien ne pourrait la faire faiblir, rien ne pourrait la faire douter. Leurs destins étaient enchaînés, cette promesse les liait tous deux, mais d'elle découlait aussi l'avenir des Aigles de Thouars... Quelque chose avait changé en elle, cette expérience l'avait marqué, bien plus qu'elle ne l'imaginait...



Elle murmura, sans le quitter des yeux.




Oui, je vous promets de rester à la tête des Aigles de Thouars... vivez, et domptez vos peurs... Je vivrai et assumerai mes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Jeu 24 Nov - 21:43

Une brunette timide, mais culottée venait d'arracher au Sénéchal la promesse que personne n'avait encore obtenue, pas même ses amis les plus chers, pas même sa Merveille. Epilogue surprenant de cette soirée surréaliste. Il soupira, de dépit ou de soulagement il aurait bien été incapable de le dire lui-même. Il baissa la tête et regarda la pointe de ses bottes, songeur. Un raclement de gorge, relève la tête, esquisse une ébauche de sourire, une pointe de désappointement dans les yeux.

Dont acte centurion, votre timidité contre ma folie, nos destins sont désormais liés. Allons donc vers ce destin, la guerre nous attend.

Gengis ouvre la porte de la taverne, et s'écarte pour laisser passer la jeune femme

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Centurion
Centurion
avatar

Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 01/04/2011

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Centurion,1ére légion de La Rochelle
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
184/255  (184/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Ven 25 Nov - 11:40

La Brunette jeta un dernier regard vers le Sénéchal, esquissa un timide sourire, s'engouffra dans la ruelle sombre. La pluie n'avait pas cessé, elle hâtait le pas... il fallait maintenant aller au devant de son destin, de leur destin.

Droite dans la nuit, elle rejoignit le campement avant de donner des ordres... la nuit allait être rude.


Les étranges paroles prononcées tambourinaient dans sa tête


Citation :


Dont acte centurion, votre timidité contre ma folie, nos destins sont désormais liés. Allons donc vers ce destin, la guerre nous attend.

Revenir en haut Aller en bas
Gengis0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 2725
Age : 49
Date d'inscription : 14/08/2009

Feuille de personnage
Grade et Compagnie: Sénéchal / Chef d'Escorte du GEP
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Live or let die   Ven 25 Nov - 13:03

La bataille avait fait rage, tourbillon d'armes, d'hommes et de sang mêlés, les cris des agonisants, le bruit de la cavalerie chargeant, le choc du métal. Gengis ne quittait pas l'oriflamme des Aigles des yeux, tant qu'il était debout, il vivrait. Soudain, le chef ennemi est là, il se rue sur Lafa, Gengis le frappe de toutes ses forces, mais l'armure est solide, le gaillard est puissant, le sénéchal ne peut éviter l'épée. Le métal pénètre profondément, puis ressort aussi rapidement.
La douleur est intense, la vision s’obscurcit, il cherche le fanion mais ne le voit plus, c'est un carnage, il ne voit plus personne debout, Gengis glisse le long de l'encolure de son destrier, et tombe lourdement.
Il sourit.

J'arrive ma merveille, j'arrive

_________________
En retraite => 15 janvier minimum

Il faut 50 ans pour faire un chêne, il faut 1 heure pour l'abattre.

Mes cloches me parlent, mais vous ne les entendez pas, merci! C'est l'image que Gengis a de la voix de sa conscience
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Live or let die   

Revenir en haut Aller en bas
 
Live or let die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ?
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CASERNE DE LA LEGION POITEVINE :: SECTION RP-
Sauter vers: